Une liberté
6 mars 2011, 19 h 00 mi
Filed under: Actualité et nouveautés, Luc Dellisse

Le billet de Luc Dellisse

 Crédit photo: Studio cuicui, Paris

 

La meilleure idée que j’ai eue dans ma vie, qui m’est venue très tard, est qu’on est libre – en tout cas beaucoup plus libre qu’on ne prétend. D’autres époques ont cru à la liberté ; la nôtre admet comme évidentes la prédétermination et l’aliénation. Un petit retour à la liberté n’est pas excessif. Je ne parle pas de liberté métaphysique – on ne peut pas changer de nature ni de corps, ni faire que Dieu existe, ni naître, hélas, à une haute époque.  Mais on est libre de changer d’existence et d’idées.

Pas toute son existence ni toutes ses idées – ce qui reviendrait évidemment à devenir quelqu’un d’autre – mais pour ce qui concerne son idéologie, son habitat, son type d’activité, son pays, son rapport à l’argent et au sexe, son caractère, son inscription dans la société, rien n’est fermé. Au contraire. Il suffit d’avoir l’idée d’essayer autre chose pour découvrir que les murs reculent au fur et à mesure qu’on avance.

Je crois avoir tiré quelque parti de cette découverte fabuleuse.

A la fin du XXe siècle, j’étais consultant et prosateur, libertin et prodigue, Européen et citadin. En trois ans je devenu enseignant et poète, raisonnable et rêveur, Français et campagnard. Je me doute bien qu’on lira cette déclaration avec une certaine incrédulité. J’assure à mon lecteur que le saut quantitatif de ces changements de cap a été radical et conscient. 

            La vérité est que ces métamorphoses faisaient partie de mon caractère et de mes ressorts, que je ne suis devenu que ce qui, en moi, existait potentiellement. Sauf que les conditions de vie ordinaire ont tendance à vous simplifier, à vous faire tourner le dos à ce que vous auriez pu faire ou être mais qui ne s’est pas présenté d’emblée. Sauf qu’à partir d’un certain âge, vous êtes rivés à la spécialisation involontaire que vous a donné le hasard. Convertir son être est autrement complexe que se reconvertir professionnellement.

Après coup, je me suis rendu compte que je n’avais pas procédé par simple mouvement du caprice ou de la volonté, mais en fonction de petits plans précis, étalés sur trois années, et qui n’étaient rien d’autre que des scénarios. J’en avais établi le point de départ, l’éthique, le mode opératoire et les résultats prévisibles. Commençant par fermer des portes avant d’en ouvrir d’autres, refusant ce qui avait fait la matière courante de ma vie pour me condamner à d’autres issues : le dos au mur, on agit avec plus de détermination.

            Plus tard, quand on a redéfini quelques-uns des courants forts de sa vie, on doute de n’avoir pas rêvé ces scénarios du réel. On en vient à se dire que ces quelques évolutions locales sont sans doute le fruit d’un désir vague, et qu’elles ont été obtenues par essai et par erreur. Mais j’ai retrouvé la semaine dernière un cahier de projets de l’année 1997 et le feuilletant, j’ai été foudroyé : j’avais prévu, planifié et décrit ce qui s’est réalisé quelques années plus tard. Sur le plan de mon caractère seulement, je ne peux pas juger si la transformation est réelle ou illusoire. Ai-je raison de croire que je suis devenu plus simple et plus hardi ?

« Nous devons aller à la vérité de toute notre âme » (Platon) est une phrase que je n’ai jamais prononcée sans émotion, car elle indique que l’aimant de notre boussole, c’est l’intensité du désir.

 

 et maintenant glissez vous dans ses chroniques  sur http://www.lesimpressionsnouvelles.com/category/50/53/ ( gardez la date: le 8 avril!!! C’est la date de lancement de son dernier roman. Les Atlantides. Aux Impressions Nouvelles. Bientôt des précisions sur le lieu et l’heure)

 


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :