mythologies du futur dans charybde2
29 juillet 2014, 20 h 36 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Note de lecture : « Mythologies du futur » (Christian Gatard)

Une revigorante quête de sens dans l’inlassable curiosité de l’enfoui et du discret qui annoncent le futur.

x

mythologies-du-futur-2014-190x300

Publié en mai 2014 à l’Archipel, le quatrième essai de Christian Gatard, dirigeant d’entreprise d’études qualitatives, romancier, sémiologue et prospectiviste renommé, poursuit résolument la trajectoire audacieuse et atypique de ce grand curieux qui parvient si bien à insuffler du sens à des phénomènes et des traces qui semblent souvent, au premier abord, (trop) simple sérendipité, tout en cherchant inlassablement, lecteur et rencontreur d’un grand éclectisme, à favoriser le pouvoir de celle-ci. « Mythologies du futur », plus encore que les précédents « Nos vingt prochaines années » (2009) et « Bureau d’études » (2008), en constitue une belle démonstration.

Tirant joliment parti d’un art de la rencontre et de la quête orientée mais ouverte qui le porte aussi bien en Chine qu’au Togo, auprès de performances avant-gardistes d’art contemporain comme dans des lieux chargés de magie à l’image de la lyonnaise Demeure du Chaos, Christian Gatard bâtit une intense et pertinente galerie de créatures archétypales qui donnent déjà forme à notre présent, et plus encore à notre futur, versions en permanence à actualiser de racines enfouies dans le passé commun comme créations expérimentales actuelles, issues des rythmes hallucinants d’une modernité courant souvent comme un canard sans tête.

Le livre fonctionne idéalement comme incitation à garder sa tête, justement, en profitant de chaque occasion de différence et de signification, détaillant même en un riche exemple d’aventure humaine la fondation en 2012 d’une informelle « Ligue des Mythographes Extraordinaires »,  formalisée en 2014 en « Société Internationale de Mythanalyse », où l’on retrouve, aux côtés de l’auteur lui-même, et parmi de bien attachantes personnalités, un spécialiste de lanarration médiévale, un publicitaire traquant l’impact grand public de certains mythes rampants, un romancier et professeur de scénario, un libraire ex-dirigeant industriel, ou encore le créateur et animateur de l’un des plus formidables webzines français depuis 1995, pour ne citer que celles et ceux d’entre eux déjà évoqués ailleurs sur ce blog.

Capture d’écran 2014-07-29 à 17.38.54

Christian Gatard parcourt avec joie, ferveur, et un je-ne-sais-quoi d’humour facétieux, un extraordinaire terrain d’expérience, où, dans le creuset du confidentiel comme sous les yeux du grand public qui n’y prête pas toujours attention, se bâtissent les significations qui irrigueront le monde de demain, et invite chacun à saisir l’occasion de façonner une cartographie personnelle de ces parages semés d’innombrables écueils mais aussi de bien belles occasions de vie et de partage, intellectuel ou autre.

« Ces chimères ne sont pas monstrueuses. La chimère des origines est née des dieux et non des hommes, lion par-devant, dragon par l’arrière, et chèvre par le milieu du corps. Elle crachait le feu et dévorait les humains. Mais c’est de l’histoire ancienne, Bellérophon chevauchant Pégase : son coursier ailé a fini par la tuer mais il n’a pas éradiqué le principe qui la meut, et c’est ça qui nous intéresse : les rêves, les fantasmes, les utopies impossibles. Ces utopies chimériques, il faut les nourrir car elles sont souvent affamées, pas toujours contentes et souvent exigeantes comme un animal un peu trop gâté. Pour les faire grimper dans votre arche personnelle, vous les nourrissez de conversations. Elles peuplent la Mare Imaginalis, « cette mer imaginaire sur laquelle vogue l’être humain et qui de siècle en siècle, et quels que soient les lieux et les époques, demeure le lien fondamental de nos consciences » (Adrien Salvat). »

« Le futur, ce sont des ondes de choc émises ici et là, hier et aujourd’hui, peut-être demain (si on pense que le futur influence le présent et je pense que, oui, le futur qu’on imaginer influence le présent qu’on vit – c’est l’objet même de ce livre). Ces ondes nous rejaillissent dessus. On peut en ressentir les effets ou les deviner. La meilleure façon d’en parler, c’est de descendre sur l’aire de jeu et de plonger dans la mêlée. Mes notes de voyages sont pleines des histoires qu’on m’a racontées : des légendes qui se murmurent, des fantasmes qui se divulguent. Une grosse masse d’imaginaires flotte sur nos têtes, nous surplombant avec bienveillance ou nous menaçant de biais. Ils indiquent des changements de temps sociétaux. Le lecteur doit s’attendre à ce que les règles académiques ne soient guère respectées. La prospective est une discipline facétieuse et nous sommes les parents indignes du futur. »

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

x

Christian Gatard 2

 

 


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :