géographie du futur
5 juin 2014, 4 h 32 mi
Filed under: Editions de L'ARCHIPEL

Autrefois on partait à la découverte des zones blanches de la carte du monde. Les grands découvreurs, les grands navigateurs ont fait rêver des générations entières. Ils sont partis explorer les terra incognita, ils se sont émerveillés des différences, se laissant surprendre par des mondes encore impensables. Ils ont donné aux cartographes de quoi dessiner les contours du globe.

Les choses du futur sont un peu de cet ordre et c’est la vocation de Géographie du Futur : partir reconnaitre les zones blanches de la carte du temps.

Du côté de la géographie de la planète, les frontières et les topographies bougent à nouveau. De nouvelles zones sont en passe de retourner à un anonymat barbare à cause de la folie des hommes. Explorer le futur c’est aussi questionner les certitudes, trouver des repères, montrer leur fragilité. Les incertitudes, les menaces, les fractures font de la prospective un sujet chaud. Des continents entiers de certitudes sont peut-être en train de s’enfoncer dans l’abyme. Les zones blanches de la carte du temps sont de plus en plus mystérieuses. La perplexité est générale.

Le projet Géographie du Futur se décline sur plusieurs modes: une collection publiée chez Archipel; un site accueillant des contributions innovantes sur la lumière que le futur peut projeter sur le présent; des animations et actions publiques telles que celles présentées au Zèbre de Belleville en juin et octobre 2014 (présent et avenir!), où les rencontres régulières et informelle des membres de la société des mythographes.

Nous voulons donner la parole à une prospective intuitive qui prend en compte utopies et dystopies sans en tirer une morale, mais (bien ) plutôt un enrichissement, pour que chacun se projette d’une façon dynamique et s’enrichisse de pistes possibles. Les outils de recherche qui sont mis en œuvre sont le désir et l’inquiétude, les sciences humaines, la création artistique et littéraire, la participation de prospectivistes et de créateurs (artistes, écrivains, sociologues, entrepreneurs, journalistes…) et une sociologie innovante fondée sur l’intelligence collective, la sérendipité, la curiosité.

Géographie du Futur

c’est aussi la collection que je dirige chez

 

 

La collection Géographie du Futur  :

Médecine Objectif 2035 (sous la direction de Paul Benkimoun)

XXIème siècle Les innovations qui vont changer notre vie (Eric de Riedmatten)

Nos 20 prochaines années (Christian Gatard).

L’impératif du vivant (Thierry Gaudin)

Les 50 innovations qui vont bouleverser notre vie d’ici 2050 (Eric de Riedmatten)

Mythologies du Futur (Christian Gatard)

 

______________________________________________________

Publicités


NOS 20 PROCHAINES ANNEES – le futur décrypté – de Christian Gatard
27 octobre 2009, 10 h 18 mi
Filed under: Editions de L'ARCHIPEL

Ils parlent de NOS 20 PROCHAINES ANNEES

http://smartfutur.blogspirit.com/archive/2009/09/13/nos-vingt-prochaines-annees-est-en-librairie.html

smartfuturblog

René Duringer dresse la liste des 136 Futur(s) insiders… what a cohort!

un commentaire sur http://true212.com/news/

Le futur décrypté par Christian Gatard

October 8th, 2009

GatardParcs à thèmes, sextoys, fêtes des voisins…Quels seront les objets et les pratiques de demain ? C’est ce que décrypte subtilement le livre du sociologue Christian Gatard, fondateur de l’institut de recherche en marketing et communication Gatard et Associés. Au menu de Nos 20 prochaines Années, « l’art du surf social » qui redistribue les cartes dans un monde où  les communautés sont à l’honneur. Portés par les nouveaux réseaux et les ramifications de la toile, les liens sociaux se nouent et se dénouent en faveur d’un « repli affinitif » qui prône un retour des sens face à la numérisation généralisée. La nature, la qualité des démarches intuitives seront au cœur du « triomphe » annoncé des « communautés de sens et d’esprit » dans un monde où le commerce sera fête et où « les produits de consommation raconteront les nouveaux contes populaires. » Des opportunités à saisir sans tarder pour comprendre les consommateurs de demain, dans un contexte où « les révolutions se feront de l’intérieur par l’entremise des créatifs culturels », ces prescripteurs à l’instar de Claude Grunitzky auquel l’auteur consacre un chapitre.

Anne-Sophie Moreau

TWITTER LOGO

CAMILLE BOUTTE (CamPrune)  a assisté à la présentation de « Nos 20 prochaines années » de Christian Gatard : sincérité, soi-monde et jeux au programme… Elle l’ a dit à l’oiseau.

Un autre  par Saphia Richou – Présidente de Prospective Foresight Network – Représentante française du Millennium Project WFUNA – Consultante en prospective stratégique

 http://www.prospective-foresight.com/spip.php?article1169

NOS 20 PROCHAINES ANNÉES 2010-2030 : le futur décrypté

Le 18 septembre 2009
 Comment consommerons-nous, voyagerons-nous, nous divertirons-nous en 2029 ?

Quels seront nos comportements face aux changements qui affecteront notre vie quotidienne des deux décennies à venir ?

Dans cet essai, Christian Gatard s’attache à repérer et comprendre comment les individus s’adapteront aux scénarios de vie que les experts imaginent aujourd’hui.
L’étude de plusieurs phénomènes (nomadisme ou sédentarité, la performance, le concept de marque et les rituels) et de thèmes clés (manger, boire, dormir, aimer, voyager, etc.) sert une approche nouvelle de la sociologie de la consommation en se fondant sur des études de consommateurs ainsi que sur des entretiens menés auprès des observateurs et des acteurs socioculturels d’aujourd’hui. imaginent aujourd’hui.

Un livre pour comprendre les attentes des consommateurs et les citoyens de demain.

Christian Gatard, sociologue de formation, est le fondateur de Gatard et associés, institut d’études et de recherche en marketing et communication. Depuis plusieurs décennies, il sillonne le monde et hume l’air du temps pour conseiller ses clients sur la meilleure manière de « construire un univers, un imaginaire qui va charger le produit d’une désirabilité nouvelle ».

et dans FuturHebdo/YouVox Avenir…

 http://avenir.youvox.fr/Sortie-du-livre-de-Christian,211.html

également dans INFLUENCIA

http://www.influencia.net/fr/archives/pas-manquer.html?actu_id=327

« Nos vingt prochaines années » de Christian Gatard

Publié le 15 Septembre 2009


Quels seront les comportements du grand public face aux changements qui affecteront la vie quotidienne des deux décennies à venir ? Dans cet essai prospectif, Christian Gatard s’attache à repérer et comprendre comment les individus s’adapteront aux scénarios de vie que les experts imaginent aujourd’hui.

 Dans LA SPIRALE

http://www.laspirale.org/

 la spirale
L’étude de plusieurs phénomènes (nomadisme ou sédentarité, la performance, le concept de marque et les rituels) et de thèmes clés (manger, boire, dormir, aimer, voyager, etc.) servent une approche nouvelle de la sociologie de la consommation en se basant sur des études de consommateurs ainsi que sur des entretiens menés auprès des observateurs et des acteurs socioculturels d’aujourd’hui. Un livre pour comprendre les consommateurs et les citoyens de demain

Nous reprendrons notre rythme de publication habituel dès la semaine prochaine avec deux articles de Stéphane François sur les liens entre l’occultisme et la subculture industrielle, une interview de Christian Gatard, dont l’essai prospectif Nos 20 prochaines années est actuellement disponible en librairie. Un livre qui se risque dans la jungle des possibles, entre utopies, dystopies et nouveaux paradigmes, pour annoncer un XXIe siècle baroque et déroutant.

 ou encore dans le Blog de Boris Perchat CREONS ENSEMBLE DE NOUVELLES RICHESSESBORIS PERCHAT

http://boris.typepad.fr/chasseur_de_futurs/2009/09/nos-20-prochaines-ann%C3%A9es-selon-christian-gatard.html

Nos 20 prochaines années selon Christian Gatard

Si vous cherchez une vision non académique du futur je vous recommande de vous intéresser au livre de Christian Gatard qui vient de sortir et qui se prénomme « Nos 20 prochaines années ». L’auteur y pratique une pensée qu’il qualifie lui-même de « pensée buissonnière » laquelle tente d’apporter un regard différent sur les grands thèmes qui vont peupler notre quotidien de 2010 à 2030.

20prochainesannees

J’ai eu la chance d’assister mardi 15 septembre à un cocktail de présentation de l’ouvrage intrigué que j’étais par la description de l’ouvrage lu sur le blog de l’auteur.

Selon moi, tenter de définir le futur est un exercice de haute voltige extrêmement délicat et pour ainsi dire impossible (je vais y revenir dans un prochain billet) et pour être honnête avec vous je n’ai pas à ce jour lu le livre. Seulement quand cette tentative est le fruit d’un travail mené par une personne passionnée par ce qu’il fait il convient quand même de s’y intéresser car il peut s’y trouver des visions qui vont nourrir l’esprit et qui vont rompre avec les clichés habituels sur le futur.

En attendant, j’espère, de vous parler une prochaine fois du livre , je vous informe que Christian Gatard s’apprête à organiser en région (et notamment à Bordeaux et à Nantes), toute une série de rencontres associant à la prospective une thématique locale. 

 

Dans quelques jours, on présentera donc ici, mon cher Boris Perchat, le ROADSHOW de NOS VINGT PROCHAINES ANNEES

Le ROADSHOW? Explorer les terra incognita du futur, échanger avec tous et chacun, prendre la parole et la donner, décortiquer les imaginaires, croiser les utopies…roadshow2

Plusieurs étapes sont prévues: Paris, Lyon, Nantes et Bruxelles. D’autres villes sont à l’étude. L’agenda est en cours de confirmation. Revenez bientôt pour les dates et le programme.

La video de la présentation du 15 septembre 2009 à L’ECHANGEUR vous donne une idée de la chose…

nos vingt prochaines années

LA VIDEO sur YOUTUBE

cg echangeur le 15

pour la version courte

 http://www.youtube.com/watch?v=cIv04WmTMQQ

Pour télécharger le livre: 

http://www.numilog.com/fiche_livre.asp?id_livre=66444&id_theme=&format=3&id_collec=&rubzone=STD

ou encore, toujours  en e-book:

http://www.librairiedialogues.fr/livre/1182248-nos-vingt-prochaines-annees-christian-gatard-editions-de-l-archipel

pour la présentation plus complète du livre

http://www.youtube.com/watch?v=Eu-UJvD61aA

réalisation   Sébastien BARBARA barbara.sebastien@neuf.fr 0612901732

Nos 20 prochaines années ou comment faire de la prospective un art de vivre ?C’est la thématique qui traverse mon livre. Pas de grandes thèses définitives, pas d’oukases. Une prospective participative qui se laisse baigner par l’ensemble des témoignages des gens et des experts. Une prospective qui se veut non pas vision mais agrégation des savoirs et des désirs en tension vers un devenir partagé par tous. Une prospective intuitive qui prend en compte utopies et dystopies sans en tirer une morale mais bien plutôt un enrichissement pour que chacun se projette d’une façon dynamique et s’enrichisse de pistes possibles.
Je vais entamer dans les semaines qui viennent un « roadshow »: le Café Prospective, qui va sillonner la France pour continuer cette imprégnation. On en reparle?

l’interview video dans le jardin de l’institut:

L'interview CG PAR JV (2)

sur YOUTUBE

http://www.youtube.com/watch?v=cH_42DWh15g

sur le blog de l’éditeur

http://groupe-archipel.typepad.fr/mon_weblog/

nos vingt prochaines années

NOS VINGT PROCHAINES ANNEES

Un essai de décryptage prospectif documenté et ludique

Cette enquête relève de la pensée buissonnière. Elle est donc fureteuse et furtive, pas bien académique, avec un usage assumé de « sérendipité », c’est-à-dire l’art de saisir au bond ce qu’on cherchait sans le savoir.

J’ai interrogé et écouté citoyens et consommateurs, prospectivistes et futurologues, cherchant à comprendre les enthousiasmes des uns, les terreurs des autres.  Comment parler des certitudes tranchantes des savants et des interrogations timides des gens ? J’ ai choisi d’en parler tel que cela va arriver : du bricolé, du rapiécé, tout de bric et de broc. Pas une seconde pour s’ennuyer.

Le futur qui se prépare est un film à grands spectacles et scènes intimistes, fractures et réconciliations, explosions de sensualité et résurgences de spiritualités.

Il fallait apporter un regard radicalement différent sur le futur sous peine de le fuir en courant : il a tout ce qu’il faut pour effrayer – ironie et tendresse, curiosité et gourmandise ont donc été invitées.  Mais on verra qu’on a de bonnes raisons d’espérer. On avance dans le livre le nez au vent, dans une cybercaverne d’Ali-Baba où s’entassent, pêle-mêle, une haute technologie toujours plus téméraire et une nostalgie indécrottable. Il ne faut pas croire ou faire croire que tout ne sera qu’émerveillements et cataclysmes. Il y aura de l’insignifiant et du futile autant que de tragiques innovations et de considérables avancées. Des parcs à thèmes à l’échelle de nations économiques, des armements individuels non létaux, des fêtes des voisins et des triomphes familiaux, encore plus de voitures et des gestions de trafic toujours plus savants. On ne perdra plus ses clefs.

Christian Gatard, Aout 2009

 Demain, l’opposition entre la réalité et la fiction ne convaincra plus personne. Il faudra être très fort pour faire la différence… mais est-ce que cela sera bien nécessaire ? Tout sera question d’interprétation, de choix, de scenario personnel jusqu’au moment où on aura atteint une telle tension qu’on va lâcher prise. Un des best seller du futur sera « L’enfer, c’est moi ». Car plus on avance dans cette affaire plus il est patent que la littérature en apprend et en apprendra autant sinon plus que les thèses savantes.

 Revues de détails de quelques lignes de haute tension qui vont traverser le paysage : 

Le jeu : L’art du surf social, la glisse sur les fractures, un peu de cynisme, beaucoup de jovialité. Les jeux sexuels, les sex toys, la vie comme chasse au trésor, les serious games, les jeux d’argent, les paris sur tout, peut-être le jeu comme pratique de survie… et le fait qu’il va falloir le calmer, le jeu… c’est très fatiguant de toujours être sur le qui vive, de toujours être le héros de la fête. 

Le besoin de calme va donc pacifier le jeu. Le silence sera une denrée précieuse.

Sans cesse contrer par un phénomène généralisé – le besoin de palpation: toucher, sentir, vibrer. Les sens seront plus que jamais sollicités pour comprendre le monde.

 Christian Gatard, Aout 2009 cLe lien, la toile, les ramifications, avec pour ligne de mire le repli affinitif (être entre soi – le monde est trop vaste, les différences trop enivrantes, triomphes de communautés de sens et d’esprit, guildes…)

 Le commerce sera une fête : les produits de consommation raconteront les nouveaux contes populaires

 La technologie va disparaître embedded dans un recours généralisée aux démarches intuitives. On l’oubliera.

 La surveillance généralisée sera une transparence dictatoriale et au bout du compte acceptée voire applaudie

 Les cycles – dès aujourd’hui une rumeur qui fascine : on pénètre dans le clair-obscur d’une nouvelle renaissance – on imagine que notre 20ème siècle et ses horreurs fait écho à un Moyen Age tout aussi sombre que caricatural. Et que le 21ème est une promesse d’aube nouvelle. Retour des idéologies et des millénarismes.

Et ces cycles s’incarnent dans le recyclage des modes de plus en plus éphémères : est-ce l’incertitude face au progrès, cette pente montante vers l’infini qui donne le vertige ?

Christian Gatard, Aout 2009 b

 Les mythes – les vrais (pas les petites mythologies récupérées et bricolées), les dieux et les déesses, les grands textes sacrés sont à l’ordre du jour

La crise financière : un soubresaut qui sera remplacé par un autre, une nouvelle occasion manquée d’un purge salutaire – déluge virtuel qui peut en cacher un autre

Lady Di : une princesse sacrifiée… elles sont nombreuses à chercher à se faire élire sur l’autel de l’immolation people

Le tsunami : la colère des Dieux ne fait que commencer – le vacarme du monde Les agace toujours

La grippe porcine : le nettoyage des écuries d’Augias aurait pu se faire. Promesse non tenue. Comme la grippe espagnole : pertes et profits de l’humanité

Manger : un acte de rébellion contre les normes et une proclamation de solidarité – retour des banquets

La plage : adoration du soleil – retour aux sources, ivresse des origines, le mythe de la Méditerranée – Mare Nostrum retrouvée

Les jeux : panem et circenses à l’échelle planétaire qui ouvre la voie aux marques océaniques

La nature : les fermes en ville (tours géantes et odorantes)

Les révolutions se feront de l’intérieur par l’entremise des créatifs culturels

Le vin : quand la machine monde s’emballe il faut trouver un moyen de décélérer. C’est ce que font les femmes qui réinventent le vin comme ralentisseur du rythme de la planète.

 Dès que vous entamez la lecture de ce livre une double aventure commence : la lecture et sa contestation. Le vingt et unième siècle annonce une porosité entre le patent et l’invisible, entre l’avéré et l’imaginaire. On s’y perd. Qu’est-ce qui est réel ? Qu’est-ce qui est fictif ?

Hé bien c’est exactement ça qui va se passer.

 

 (e-dito)

à la FNAC le 11 septembre comme si vous y étiez…

P1060653



En attendant le 15 septembre 2009
15 août 2009, 9 h 13 mi
Filed under: Editions de L'ARCHIPEL

 Le 15 septembre 2009, de 18h30 à 20h30 à Paris à L’ECHANGEUR, 66, rue des archives – 75003 Paris – Web : http://www.echangeur.fr – Cocktail de présentation de NOS VINGT PROCHAINES ANNEES le nouveau livre de Christian Gatard. Pendant ce cocktail, quelques dirigeants d’entreprises innovantes ont accepté d’être les partenaires privilégiés du livre : Google, Group Jump France, Veolia, Algoflash… Chacun présentera, au cours d’une brève intervention, sa vision de l’innovation au seuil des années 2030 dans son secteur d’activité. L’Echangeur est un lieu particulièrement fascinant qui rend l’innovation la plus pointue présente et ludique. La visite du show-room est une expérience captivante.

  Absolument indispensable de confirmer votre présence par mail à christiangatard@gatardresearch.com

 



été
3 août 2009, 8 h 00 mi
Filed under: Editions de L'ARCHIPEL

pour avoir des nouvelles toutes fraîches cliquez sur la catégorie à gauche

AH AH VOICI NOS VINGT PROCHAINES ANNEES.

  si vous n’avez pas le temps, pour mémoire, voici de quoi il s’agit…

  Comment allons-nous consommer, voyager, nous divertir dans les 20 prochaines années ? Quels seront les comportements du grand public face aux changements qui vont affecter la vie quotidienne des deux décennies à venir ? Dans cet essai prospectif, Christian Gatard s’attache à repérer et comprendre comment les individus s’adapteront aux scénarios de vie que les experts imaginent aujourd’hui. L’étude de plusieurs paradigmes (le nomadisme, la sédentarité, la performance, le concept de marque et les rituels) et de thèmes clés (manger, boire, dormir, aimer, voyager etc.) sert une approche nouvelle de la sociologie de la consommation en se basant sur des études de consommateurs ainsi que sur des entretiens menés auprès des observateurs et des acteurs socioculturels d’aujourd’hui.

Et pour en savoir plus…

  Christian Gatard, sociologue de formation, est le fondateur de Gatard et associés, institut d’étude et de recherche en marketing et communication pour le compte d’entreprises et de publicitaires. Depuis plusieurs décennies, il sillonne le monde et hume l’air du temps pour conseiller ses clients sur la meilleure manière de « construire un univers, un imaginaire qui va charger le produit d’une désirabilité nouvelle ». Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Le peuple des têtes coupées (Méditions Coprah, 2005) ou Bureau d’études (Impressions Nouvelles, 2008).

et voici la première de couverture:

couverture def

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et voici comment nous contacter:

Gatard et Associés Market Research

3 rue Aumont Thiéville Paris 75017

France

cellphone +33 (0)607 740 771

Telephone + 33 (0)144 09 95 95

christiangatard@gatardresearch.com

 

et voici la présentation complète avec l’avant propos

Présentation de NOS VINGT PROCHAINES ANNEES

à paraître en Septembre 2009 chez ARCHIPEL

 

 Dans le futur que Christian Gatard décrypte s’entassent, pêle-mêle, une haute technologie toujours plus téméraire, une nostalgie indécrottable, des règles du jeu sociétal qui s’agitent et d’autres qui sont immuables. Pas une seconde pour s’ennuyer.  L’auteur a interrogé et écouté citoyens et consommateurs, prospectivistes et futurologues. C’est son métier qui veut ça : mener des études et des recherches en psychosociologie de la consommation, à la rencontre du monde réel. Lire ce livre c’est prendre de l’avance sur le temps, c’est se préparer à vivre dans un monde qui est à la fois déjà là et qui réserve autant de troubles que d’émerveillements.

 

Avant propos pour

NOS VINGT PROCHAINES ANNEES

Christian Gatard

 

 

Enquête buissonnière dans un futur incertain 

 

 

Curieux de ce qui se dit sur les deux prochaines décennies, j’y suis allé voir. J’ai interrogé et écouté citoyens et consommateurs, prospectivistes et futurologues. C’est mon métier qui veut ça : mener des études et des recherches en psychosociologie de la consommation. Avec une particularité : les méthodes qualitatives. Le qualitativiste explore les choses de la vie de tous les jours à la manière de l’aventurier qui passe le fleuve en pirogue – il  risque de prendre des flèches empoisonnées dans le derrière. Il est sur la ligne de front, il parle à chacun, les yeux dans les yeux. Il participe de la vie des vrais gens. Il rencontre le monde réel qui ne se cache ni derrière les chiffres, ni derrière les théories. C’est donc là que j’ai mené cette enquête. L’exercice consistait à explorer les contes et les légendes que déjà on imagine, les ragots et les rumeurs qui vont se propager, les faits et les méfaits qu’on soupçonne, les promesses et les espoirs que le monde d’aujourd’hui raconte sur celui de demain. J’ai cherché à me mettre dans la position d’un observateur participant décidé à regarder et à s’impliquer puisqu’avec les progrès de la médecine, on a des chances  d’en faire partie. Comme chacun parlait de possibles et de probables, de désirs et de fantasmes, ce que j’observais était du virtuel, ce à quoi je participais était de l’éventuel. C’est ainsi que, bardé d’incertitudes, j’ai emprunté les chemins qui se sont présentés et j’en suis revenu tout imprégné de ce que j’ai rencontré.

 Il est donc prudent que le lecteur en soit alerté, cette enquête a le look de notre futur. De là où nous sommes la vue sur nos vingt prochaines années est déroutante. C’est une cybercaverne d’Ali-Baba. S’y entassent, pêle-mêle, les perles semi-précieuses d’une haute technologie toujours plus téméraire, les coffres poussiéreux d’une nostalgie indécrottable, des règles du jeu sociétal qui s’agitent et d’autres, immuables, et mille morceaux d’un passé/présent/futur qui gravitent autour. Un sentiment de déjà-vu, un autre d’improbable. Du bricolé, du rapiécé, tout de bric et de broc. Pas une seconde pour s’ennuyer.

A quoi est-ce dû ?

Est-ce parce cette enquête relève de la pensée buissonnière ? C’est-à-dire pas bien académique, furetante et furtive. La pensée buissonnière relève de la sérendipité, c’est-à-dire l’art de saisir au bond ce qu’on cherchait sans le savoir. C’est une technique nomade, un art de survie dans la forêt, une façon peut-être de chevaucher la flèche qu’on vous décoche. C’est une façon de faire feu de tout bois. Cette flèche, c’est de l’information. Brute. C’est ainsi que je glanais la matière première de cette enquête. Cette matière, ce sont des fragments, des bribes, des passages lancés. Quelques fois ce sont des leurres et j’ai du m’y laisser prendre. D’autres fois ce sont sûrement des bonnes prises, mais comment savoir ? Ma recherche a fini par ressembler à ce que j’étudiai.

Ou parce qu’il n’y a aucune raison pour que le futur soit plus malin que le présent, c’est-à-dire aucune raison pour que les choses s’arrangent et que dans les années qui viennent nous soyons mieux organisés, plus cohérents, moins contradictoires, plus sages. Ce futur excite, amuse, terrifie.

Ce futur, c’est maintenant et c’est une question: réalité et/ou fiction ? Une enquête sur le futur, dans le futur, est forcément fictive et pourtant chaque jour qui passe nous enfonce plus avant dans son réel bien réel. Nous sommes entrés dans une ère où l’opposition entre les deux ne convainc plus personne. Les technologies dans le monde réel et les avancées dans le monde spirituel et mental ont créé une porosité entre le patent et l’invisible, entre l’avéré et l’imaginaire. La fiction en apprend plus sur le réel que le documentaire.

On peut donc s’apprêter à lire ce livre comme on regarde un film.

 

1. (Prégénérique) L’horizon de nos utopies.

 

Le premier chapitre cherche à définir l’horizon de nos utopies ce qui permet de situer l’action. Puisque c’est un pré-générique, il donne le ton : les apocalypses annoncées ne sont pas une certitude, les mythes sont une mine inépuisable, les cycles sont une source d’espoir et les accumulations de toutes sortes le meilleur moyen de faire passer la pilule.

 

2. (Le décor) Les lignes de haute-tension.

 

Ce sont des plans larges sur les hautes tensions qui vont colorer les comportements, ils dressent le décor de l’enquête. Celle-ci s’attarde ici sur les sept registres, les sept angles de vue qui vont donner le ton aux deux décennies qui viennent. On notera que la technologie est réduite à une portion congrue. Les priorités seront ailleurs.

 

 

3. (Gros plan) Les tribulations du moi.

 

On entre ensuite dans le vif du sujet. Les gros plans sur les tribulations du moi font la part belle aux personnes – vous et moi. Qui on est ? Où on va ? Avec qui ? Comment ? Dans quelles tribus ? Dans quel courant du fleuve ? Du côté de l’upstream   – c’est-à-dire vers l’amont, à contre-courant, en défricheur ? Du côté du mainstream – c’est-à-dire vers le confort protecteur de l’appartenance au plus grand nombre ? Ou du côté du downstream, c’est-à-dire vers la pente naturelle d’une permissivité insouciante ?

 

4. (Plans de coupe) L’art de vivre.

 

Des plans de coupe, ensuite, racontent notre art de vivre, ses inflexions, ses sidérations, ses facéties. C’est le gras de l’enquête. Les choses simples de la vie le seront-elles encore ? Comment va-t-on gérer le quotidien ?  Surprises et déceptions sont au rendez-vous. Ce qu’il faut prendre comme une excellente nouvelle – le neuf ne viendra sans doute pas de là où on l’attend.  

 

5. (Travelling) La mobilité.

 

Un travelling nous amène ensuite sur la mobilité à laquelle le chapitre entier est consacré parce que la planète sera un immense terrain de jeu que l’on visitera, mobile ou immobile.

 

6. (Voix off) Des hybridations, des miettes, des  inquiétudes

 

Ensuite une voix off chuchote dans un court  interlude qu’il faut sans doute faire confiance aux artistes mais se méfier des chuchoteurs. Ce qui menace les vingt ans qui viennent c’est sans doute l’indécrottable et méchante bêtise…  

 

7. (Bonus) De quelques paradigmes

 

Des bonus permettent d’introduire quelques paradigmes éclairants : la musique, les médias, les marques, les mythodromes, le luxe – la panoplie de l’homme moderne des vingt ans qui viennent ? 

 

8. (au travail pour le prochain script) Nuages, carrefours

 

Enfin on s’intéresse à deux passeurs, Pisani et Grunitzky,  qui incarnent sans doute les réponses les plus enthousiasmantes et les plus virulentes aux théories du complot : une pratique de la lumière.

 

 

9. (micro-trottoir). Début et fin

 

Après une illustration par le réel, on vous propose en annexe une série de mantras prospectifs. A déguster en silence car si les tous témoignages recueillis dans cette enquête sont forcément sujets à caution, ils sont aussi «un lieu de construction des mémoires collectives des sociétés actuelles [1]» et, tous, le point de départ de visions dont la subjectivité est peut-être toute la richesse.

 

Nous verrons bien.

 

Cette enquête n’est pas un ouvrage collectif – je prends la responsabilité de ce que j’écris et des citations que je convoque – mais c’est une forme de travail à plusieurs. Lire, écouter, regarder entraina une collaboration secrète et bienveillante avec tous les témoins et protagonistes.

On aura beau jeu de contester tel scénario taxé d’une banalité décevante, telle piste improbable, telle contre-vérité qui seront dénoncées le lendemain de la lecture de ces pages. Ce qu’on va lire relève de ce que les gens imaginent. Le grand moteur d’aujourd’hui c’est la coopération entre experts et amateurs (frontière floue), entre consommateurs et producteurs (partenariat à la mode)…Tant que faire se pouvait j’ai essayé de rendre crédit à mes inspirateurs.

 

Enfin, le lancement d’un film ne se faisant plus aujourd’hui sans sa campagne de publicité soutenue par un slogan plus ou moins mystérieux et prometteur, cette enquête ne pouvait en faire l’économie. Voici donc quelques épigraphes. Première accumulation. Il va falloir s’y faire. Le futur en sera saturé.

 

Nous pénétrons dans le 21ème siècle avec les pouvoirs d’un demi-dieu et les instincts d’un primate.

Thierry Gaudin

Le futur a été créé pour être changé.

Paulo Coelho

Ne t’écarte pas des futurs possibles avant d’être certain que tu n’as rien à apprendre d’eux.

Richard Bach

Philosophiquement parlant, la mémoire n’est pas un prodige moindre que la divination du futur.

Jorge Luis Borge

Je ne pense jamais au futur. Il vient bien assez tôt.

Albert Einstein

L’urgence, c’est le pressant avenir immédiat … le futur en train de se faire présent.

Vladimir Jankélévitch

… une fois qu’on a goûté au futur on ne peut pas revenir en arrière.

Paul Auster

Pour voir le futur, il faut regarder derrière soi.

La Bible

Tout porte à croire qu’il existe un certain point de l’esprit d’où la vie et la mort, le réel et l’imaginaire, le passé et le futur, le communicable et l’incommunicable, le haut et le bas cessent d’être perçus contradictoirement.

André Breton

Les empires du futur seront spirituels.

Churchill

Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.

Churchill

Le futur n’est plus ce qu’il était.

André Fontaine
Le futur appartient à celui qui a la plus longue mémoire.

Nietzsche

Je préfère un futur imprévisible à un futur imposteur.

Maurice Schumann

La sagesse du futur, celle qui évitera le suicide de l’humanité, ne consistera plus à gagner du temps mais à le remplir, à le vivre, à en prendre toute la mesure.

Jacques Attali

Le futur c’est tout de suite

Guy Sorman

L’avenir est trop immense pour qu’elle l’imagine, il arrivera, c’est tout

Annie Ernaux

Le futur peut exister indépendamment de l’avenir qui lui n’est certain de rien. Le miracle serait que nous puissions marcher sur l’abîme.

Mais les miracles

Ne sont pas éternels

Michel Gorsse

 

Et surtout…

… le futur est déjà là. Simplement, il n’est pas réparti de manière uniforme 

Robert Metcalfe

… c’est bien en effet ce qu’on va constater : un assemblage hétéroclite de champs temporels.

Au fond personne ne sait rien sur rien. Le futur, c’est très intéressant, c’est très instable, c’est tout de suite, dit donc Guy Sorman dans son blog. C’est bien là le propos. Ce futur incertain n’est peut-être que notre présent en costume.

Bien sûr, le trivial et le futile sont de la partie.

Peut-être surtout ça : la banalité quotidienne. Mais on peut toujours la réenchanter. C’est très tendance, le réenchantement, c’est preuve de bonne humeur et de bonne volonté. C’est notre liberté et on va en avoir besoin.



de la nature du road show
1 janvier 2009, 8 h 04 mi
Filed under: Editions de L'ARCHIPEL

2009 a été plutôt bienveillant pour NOS 20 PROCHAINES ANNEES

quelques extraits:

Plus on parcourt ces pages, plus on s’éprend de l’impertinence fulminante de l’auteur

Gérald Messadié, Le Magazine des Livres

Une balade parfois déroutante, mais toujours surprenante et amusante

Isabelle Giordano,Version Femina, JDD

Si vous cherchez une vision non académique du futur je vous recommande de vous intéresser au livre de Christian Gatard qui vient de sortir

Boris Perchat, boris.typepad.fr

Un livre remarquable que j’ai beaucoup apprécié. Les tendances de fond sur les 20 prochaines années pour travailler, consommer, voyager, vivre…

Benoit Arnaud, Le blog du MIP

Super original !

Serge Guerin, Prospectiviste, prospectivesociale.blogspot.com/ 

Bien écrit et vivant !

Guillaume Jobin, Président, Ecole Supérieure de Journalisme de Paris 

Vous avez vraiment renouvelé la façon d’aborder le futur, car je collectionne tous les ouvrages de prospective. Bravo pour le résultat final. Il y a vraiment des pistes nouvelles inside.

René Duringer, Trend-Spotter, http://www.smartfutur.fr

La plus grande surprise, la plus agréable peut-être pour moi, est d’imaginer qu’un livre reste encore le meilleur support envisagé pour rêver et réfléchir, même dans le futur !

C.Demoustier

Une profusion de matière à penser, c’est enthousiasmant. Félicitations !

Myriam Gallot, Blog littéraire Le Meilleur des Mondes

Très intéressant, une autre approche de la prospective

Laurent Courau, LA SPIRALE – An eZine For The Digital Mutants, http://www.laspirale.org

… voilà qui va permettre au Roadshow de continuer sur sa lancée:

 

Le roadshow de NOS 20 PROCHAINES ANNEES prend de l’ampleur.roadshow logo

La présentation dure environ 45 minutes. Images clés et phrases nerveuses mettent en scène les thèmes du livre. Les scenarios de futur craints ou espérés se dessinent sur les écrans et dans les regards.   Dans les états-majors des multinationales à Paris, New York ou Amsterdam, les yeux brillent. Des stratégies déjà s’imaginent. Dans les PME on se réjouit ou l’on s’inquiète, c’est selon.

Voici 5 semaines que je parcours le monde, bouquins sous le bras, ordi dans le sac à dos. Pas le temps de faire de prospection. Je réponds seulement aux invitations.

2010 va exacerber tout cela. Le futur est une aventure.

—————————————————————————-

François Druel, excellent traducteur de la METHODE GOOGLE de JEFF JARVIS , a lu le livre.

http://www.francoisdruel.fr/nos-20-prochaines-annees/

Nos 20 prochaines années

22 décembre 2009

By François Druel

Un livre pour la fin de l’année

Vous avez été passionné par La méthode Google et vous vous demandez de quoi seront faites nos 20 prochaines années ? Et bien figurez-vous que Christian Gatard, sociologue de la consommation s’est lui aussi posé la question.

Sa réponse fait l’objet d’un excellent livre. Je ne peux que vous engager à profiter de a trêve des confiseurs pour livre cet excellent ouvrage en vente partout.

Alors, naturellement, ce n’est pas très scientifique. C’est même parfois poétique (Christian parle de pensée buissonnière) mais c’est précisément cette créativité qui permet de se tapoter le menton en se disant « et oui, pourquoi pas ? ». La plume alerte de Christian Gatard fait que la lecture de ce livre est une vraie récréation.

—————————————————————————–

 Après Isabelle Giordano qui  fait du livre son coup de coeur en novembre dans le Journal du Dimanche, Florence Berthier dans IN FLUENCIA nous fait le coup du Père Noël. Merci Isabelle, merci Florence.

 

Le trendmag                

  Les mille et une pages de Noël

Publié le 16 Décembre 2009  

Influencia a sélectionné 10 ouvrages dont 7 sont de vrais outils pour la vie professionnelle parfois racontés comme un polar. Les 2 autres, des romans, invitent à l’évasion.  Mais tous sont l’œuvre de pubards ou de journalistes. A vos marque… pages.   

Quoi de plus merveilleux que ces quelques jours de Noël pour se retrouver en famille, se détendre et remettre à jour ses lectures ?  Influencia a sélectionné 10 ouvrages dont 7 sont de vrais outils pour la vie professionnelle parfois racontés comme un polar. Les 2 autres, des romans, invitent à l’évasion.  Mais tous sont l’œuvre de pubards ou de journalistes. A vos marques… pages.   

Nos 20 prochaines années, de Christian Gatard (Editions L’archipel), décrypte le futur de 2010 à 2030. Il étudie les nouveaux «paradygmes», les paradoxes, les surprises,  les tendances immédiates, les nouveaux rituels… tout est possible pour l’auteur qui a écouté les citoyens, les consommateurs et interrogé des observateurs ou des acteurs socioculturels. Placé sous le signe de la prospective, l’essai est documenté et pose de multiples questions comme « la ménagère rêve-t-elle de serpillères érotiques?  Que sont devenus les métiers?  Qui seront nos dieux? Manger, deviendra -t-il un acte de rébellion? »… Le prétexte à de multiples scénarii de vie de demain… 

 Ainsi que…

Le Monde de la Pub ou l’histoire globale (et inédite) de la publicité, de Mark Tungate (Editions Dunod),Brand Content. Comment les marques se transforment en médias de Daniel Bô et Matthieu Guével (Editions Dunod)Néo-Marketing (Reloaded), de Bernard Cova et Olivier Badot (Editions ems, Management & Société)Marketing Anatomy de Nicolas Riou (Eyrolles, Editions d’Organisation)Les sept règles du storytelling ou Inspirez vos équipes par un leadership authentique, de John Sadowsky et Loick Roche (Editions Pearson, Village Mondial)Réenchanter le futur par la prospective RH, de Edgard Added et Wilfrid Raffard (Editions Pearson, Village Mondial)Une histoire abracadabrantesque ou Abécédaire de la Vème République, de Marie-France Lavarini et Jean-Yves Lhomeau  (Editions Calmann-Lévy), Cubes de Yann Suty, concepteur-rédacteur dans une agence (Editions Stock). Un premier roman intriguant.   Aux lecteurs de le juger et de découvrir Thomas s’en fout, ce premier roman (Tédoublevé Editions) écrit sous forme de journal… horaire.       

 Florence Berthier

———————————————————————————————

 pour mémoire….

LES ENTRETIENS SUR LES 20 PROCHAINES ANNEES

Dans  la SPIRALE http://www.laspirale.org/  l’entretien avec  Laurent Courau

la spirale 

et dans LE MEILLEUR DES MONDES, l’entretien avec Myriam Gallot reproduit aussi dans paperblog

http://www.paperblog.fr/2500284/les-zones-blanches-de-la-carte-du-temps-entretien-avec-christian-gatard/

 http://lemeilleurdesmondes.blogs.courrierinternational.com/

logo myriam gallot

 Dans ces entretiens des nouvelles du roadshow…

 roadshow logo

Pour une prospective non académique, inventive, opérationnelle.

J’entame donc ce roadshow à épisodes .

Il y aura une série d’étapes à géométrie variable centrées sur une  exploration nouvelle et créative de la prospective .

Les premiers épisodes  en version beta sont programmés en France et à l’étranger. J’en parle dès que la chose est faite.

Chaque étape est double  et se déroule sur une journée avec deux rendez-vous :

1.      Un rendez-vous avec  le monde réel des entrepreneurs et  des entreprises

C’est la face lumineuse, diurne,  de la prospective.  Rendez-vous avec les décideurs, décryptage des tendances à moyen terme, comprendre le futur pour prendre les décisions d’aujourd’hui, apprendre à prendre de l’avance,  pour apporter des réponses aux impératifs des entreprises, pour débusquer les certitudes, prendre de l’avance sur l’avenir

2.      Un rendez-vous avec le monde de la fiction, de l’art et de la recherche.

C’est la  face obscure, nocturne, éclairée par le principe  de plaisir et d’incertitude, pour défricher  de nouveaux imaginaires. Le rendez-vous se fait en soirée dans un lieu public et ouvert.