Les objets connectés ont-ils une âme?
30 avril 2015, 18 h 42 mi
Filed under: Non classé

https://www.youtube.com/watch?v=JyhZOiMnytQ&feature=youtu.be

senat

Conférence au Sénat…. cliquez dans l’image ci-dessus



le 29 avril – café de la prospective
16 avril 2015, 7 h 27 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

christian11Café de la prospective

Philippe Durance m’a invité le 29 avril. Il est professeur au CNAM, président de l’Institut des Futurs Souhaitables, créateur du Café de la Prospective, lieu ouvert où praticiens et amateurs de prospective débattent autour d’un verre ou d’une tasse, sans exclusive, sans souci de réputation académique.

Voici le message qu’il diffuse sur les réseaux sociaux:

**************************************************************************

La prochaine rencontre du Café de la prospective se tiendra le mercredi 29 avril 2015. Nous recevrons Christian Gatard, prospectiviste de talent, sociologue et chercheur, essayiste et romancier, auteur de plusieurs ouvrages dont Mythologies du futur (2014) et Nos vingt prochaines années (2009). Il dirige la collection Géographie du futur aux éditions de L’Archipel, ainsi qu’un cabinet d’études de marché international qu’il a fondé.

Christian Gatard apporte à la prospective un esprit buissonnier, innovant, rusé. Il nous parlera de son parcours, de ses méthodes, et de ce qu’il nomme l’« allégeance rebelle » : considérant que les forces de l’histoire sont irrésistibles, et que les mythes anciens sont les scripts du futur, il pense que c’est dans la nature humaine de les contester, et que chaque homme (et chaque femme) est un artiste qui doit trouver son art.

**************************************************************************
Nous vous attendons au premier étage du Café de la mairie,
51 rue de Bretagne, à l’angle de la rue des Archives, dans le 3e arrondissement (Métro Arts et Métiers ou Temple) le mercredi 29 avril 2015 à 19h.

On s’y retrouve?

(illustration Amélie Carpentier)



EN QUÊTE DE MYTHANALYSE Hervé Fischer (sous la direction de) M@gm@ vol.12 n.3 Septembre-Décembre 2014
11 avril 2015, 13 h 59 mi
Filed under: Actualité et nouveautés
  • ÉDITORIAL

    Hervé Fischer

    Je suis heureux de présenter ce numéro spécial de la revue M@GM@ consacré à une importante quête de ce que pourrait être le champ de recherche et la théorie de la mythanalyse. Les auteurs réunis ici, suite de l’invitation que m’a faite Orazio Maria Valastro, témoignent de l’actualité et de la diversité des centres d’intérêt en mythanalyse. On voit bien que chacun, quant à la grille conceptuelle et à la méthodologie, y suit son propre chemin, car il n’en existe pas encore qui soit balisé et nous réunisse. Et il est fructueux aussi que chacun y aborde ses thèmes de prédilection.

  • lien vers le magazine

http://www.magma.analisiqualitativa.com/1203/index.fr.htm

  • MYTHANALYSES ET BASSINS SÉMANTIQUES

     

    Christian Gatard

    On peut considérer les mythes comme des récits que l’humanité se raconte pour affronter les temps difficiles. C’est Frazer dans le Rameau d’Or qui le formule ainsi. J’aime bien les ethnologues un peu démonétisés comme lui. C’est dans les vieilles poêles qu’on fait les meilleures omelettes. Et puis, il y a toujours eu des temps difficiles. Et tout le monde a toujours pensé que le futur serait difficile. On a donc toujours besoin de récits. Mais comment s’en servir ? C’est là qu’intervient l’automythanalyse considérée instrument de navigation sur le fleuve du devenir. Les travaux d’Hervé Fischer ont montré combien la mythanalyse est un outil essentiel du jardinage de l’inconscient, engin technique spécialisé dans les grands travaux de l’imaginaire. Je propose ici d’adapter l’engin à ma propre course vers les étoiles mais vous allez voir que cela va pouvoir vous servir à vous aussi, lecteur.



Rupture, vous avez disrupture?
8 avril 2015, 6 h 28 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Contribution au livre collectif du THINK TANK LES MARDIS DU LUXEMBOURG

Ruptures, fractures, sutures

Pour Christian Gatard les ruptures contemporaines font écho à l’histoire du monde. Pas d’histoire humaine sans fractures suivies de sutures. C’est le rôle symbolique des carrefours et des artistes. Les carrefours raccommodent les territoires et les artistes fabriquent les mythes de réconciliation avec le vivant.

Bientôt en librairie.

Ce millénaire va vite, presque même trop vite, tout change sans arrêt. Les responsables : la révolution digitale, celle du Web 2.0 et des médias sociaux, celle de la consommation collaborative ; sans oublier le big data, les objets connectés. Hier le progrès était linéaire … ou du moins l’imaginions-nous comme tel. Mais clairement, ce n’était que le tout début d’une exponentielle et soudain, nous nous retrouvons au point d’inflexion de la courbe – les mathématiciens pardonneront une métaphore approximative, mais il est clair que notre société subit une poussée violente. Courbe, exponentielle, accélération : ces mots évoquent plutôt la continuité ; et pourtant, nous ressentons tous peu ou prou une singulière impression de rupture ! Rupture… ou pas : telle est la question que le « think tank » Les mardis du Luxembourg s’est posée lors de ses réunions du mardi. Cette question, le groupe de réflexion se l’est très librement posée ; il en débattu ; et chacun a apporté dans cet ouvrage, son point de vue, fruit de ses réflexions et des débats critiques. Trois visions se sont dégagées, optimiste ou pessimiste selon les auteurs : • Vision plutôt historique pour les uns, parce qu’il convient de remettre l’avenir en perspective avec le passé pour mieux l’appréhender • Vision expérientielle pour les autres, parce que la réflexion doit également s’enraciner dans le vécu. • Vision philosophique pour les derniers, parce qu’à un moment, il faut bien tirer des conclusions un peu plus définitives. Rupture … ou pas : finalement, ce sera à vous, cher lecteur, d’en juger

ruptures disuptures



EMPREINTES BORDEAUX AVEC KEDGE BUSINESS SCHOOL LE 20 MARS 2015
25 mars 2015, 18 h 44 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

MASTERCLASS PROSPECTIVE avec Thomas Froehlicher, Directeur Général,  Kedge Business School

une rencontre inspirante…

Thomas Froehlicher et Christian Gatard

et quelques instants plus tard

CG EMPREINTES



Le 25 mars 2015, à la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord
20 mars 2015, 20 h 35 mi
Filed under: Non classé

Le 25 mars 2015, la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord accueille la quatrième séance du séminaire ÉTHIQUES & MYTHES de la CRÉATION (EMC), sous la responsabilité de Sylvie Dallet.       Nouvelle adresse : 20 avenue Georges Sand, La Plaine Saint Denis. Salle 421. 14 heures

Thème de la séance : Prospectives et impensés de l’Innovation

Les petits pas de l’innovation collective : les danses complexes de l’éthique, de l’entreprise et de la formation. Penser la diversité dans l’innovation.

En la présence de : Christian Gatard (Agence Gatard & Associés, consultant prospective), Maria Giuseppina Bruna (enseignante-chercheuse, coordinatrice diversité École des Mines, consultante innovation), Monika Siejka (doctorante et consultante internationale web), Anne-Marie Petitjean (maitre de Conférences, U. Rouen, Écritures créatives, France).

Introduction Sylvie Dallet : « L’homo ludens contre le robot sapiens : le désordre créatif contre l’innovation ciblée… »

Christian Gatard  (sociologue, prospectiviste, auteur de Mythologies du Futur et de Nos 20 prochaines années, directeur de l’institut christiangatard &co) « Objets connectés avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ? ».    L’innovation de pointe retrouve (réinvente comme un trésor) des sagesses ou des folies antiques  et laisse envisager des cycles d’innovations/mutations au cœur desquelles objets et êtres humains construiront un partenariat, une réconciliation… peut-être.

Maria Giuseppina Bruna (Sociologie des organisations, consultante nationale et enseignante-chercheuse, coordinatrice diversité Ecole des Mines, spécialiste de l’éthique en entreprise) : « Faire confiance et pratiquer la diversité : un enjeu d’innovation managériale »

Cette communication-témoignage questionnera la mise en place d’une démarche de diversité (et de gestion de la diversité) à la manière d’un processus d’innovation destiné à investir une conception humaniste de l’entreprise. Dans ce cadre, j’interrogerai trois impensés de la pensée managériale de nature à impacter les dynamiques créatives : la conception de la diversité comme un arc-en-ciel des altérités, l’encastrement social de l’innovation (y compris organisationnelle), la conduite d’une démarche de diversité en entreprise comme démarche d’innovation managériale portée par des acteurs du changement, des missionnaires de la diversité.

Monika Siejka (doctorante chercheuse et consultante dans le numérique pour l’Enseignement Supérieur, fondatrice et ancienne directrice de l’Institut International du Multimédia) : Les réseaux sociaux comme le retour au récit de Shéhérazade. Les récits, tout comme ceux de la conteuse des Mille et Une Nuits se nourrissent aujourd’hui de l’interaction avec les réseaux sociaux. Sous de multiples formes et d’organisations, la Toile permet une recomposition des figures et des narrations qui fait écho aux appels des fans. L’exemple des séries télévisées, en pleine mutation narrative, est révélateur.

 

Anne-Marie Petitjean (Maitre de Conférences en Littérature, Université de Rouen) : « Le développement de l’imaginaire dans les pratiques de l’écriture créative »

L’université évolue dans ses pratiques créatives. Cette communication envisagera sur quelles représentations collectives de la créativité littéraire peut se fonder ce nouveau champ de recherche en atelier. Comment accompagnerl’émergence de l’armature critique d’une « écriture créative » universitaire ?  La question des liens entre éthique et esthétique rejoindra celle des progrès collectifs de l’imaginaire.

Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (20 boulevard Georges Sand, La Plaine St Denis) (métro Front Populaire).



nouveau site de christiangatardandco en ligne
18 mars 2015, 19 h 17 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

LogoCG&CO+Claim2



Intervention à Montréal du 22 au 25 avril mars dans le cadre de la rencontre internationale organisée par Hervé Fischer et Pierre Ouellet
17 mars 2015, 8 h 37 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

L’affiche

Affiche+Colloque+Avril



Interventions, performances, conférences de Christian Gatard
1 mars 2015, 9 h 05 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

C’est sur mars et avril

mon intervention du 12 mars au Sénat sera bientôt en ligne…

« objets connectés avez-vous donc une âme? »
senat(session privée)

_________________________

« masterclass prospective « au Salon Empreintes le 20 mars à 14h15 à  Bordeaux

(session publique)

http://www.empreintes.com/fr/programme.htmlempreintes

_________________________

Intervention à la Maison des sciences de l’homme le 25 mars dans le séminaire de Sylvie Dallet

(session publique)

ethiques

_________________________

Intervention à Montréal du 22 au 25 avril mars dans le cadre de la rencontre internationale organisée par Hervé Fischer et Pierre Ouellet

 Puissances symboliques et fabulations mythiques dans les imaginaires sociaux

Mythanalyse et anthropoïétique

Rencontre internationale organisée par Hervé Fischer et Pierre Ouellet et soutenue par

La Chaire de recherche du Canada en esthétique et poétique

de l’Université du Québec à Montréal

Le groupe en recherche-création Puissance des signes (FQRSC)

Le CÉLAT (Centre interuniversitaire d’études en lettres, arts et traditions)

et l’Association internationale de mythanalyse

23 et 24 avril 2015

Maison Ludger-Duvernay, salon Jacques Viger

82, rue Sherbrooke Ouest, Montréal

(session publique)

_________________________

Invité du café prospective de Philippe Durance le 29 AVRIL

bordeaux

(session publique)



présence intergalactique
3 février 2015, 11 h 17 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Intergalactique avec Julie et JAL avec Julie Chapelle et Julien Jal Pouget, les âmes sensibles et énergiques du Festival Intergalactiques de Lyon en préparation de 2015.



INTERGALACTIQUES 2015 rendez vous à l’automne
31 janvier 2015, 20 h 34 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

intergalactiques2015prenez date!

 



eloge de delphine volange
30 janvier 2015, 18 h 02 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

c’est là:

http://www.radiorectangle.be/fr/eloge-de-delphine-volange.html

 



delphine volange a renoué avec le ciel hier soir
30 janvier 2015, 7 h 07 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

DV JANVIER 2015



intervention au marketing day
14 janvier 2015, 22 h 03 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Christian Gatard, Fondateur CHRISTIANGATARD&CO

Sociologue et prospectiviste, il est le fondateur de christiangatard&co, conseil en prospective et Gatard et Associés, Institut d’études internationales de marchés. Il a publié une dizaine de livres, romans, récits et essais dont Nos 20 prochaines années, le futur décrypté. Mythologies du Futur, son nouvel essai paru en juin 2014. Il dirige la collection « géographie du futur » aux éditions de l’Archipel. Il est traducteur d’ouvrages de psychanalyse. Il publie régulièrement des articles liés à l’innovation sociale et culturelle et intervient dans différentes écoles et institutions (EHESS, CELSA, Sciences PO…)

http://m.youtube.com/watch?index=6&list=UUR-Txt-f6xUNMo4jmfqeGjw&feature=share&v=VzaVpZFv9dk

MARKETING DAY 2015-01-14 23.05.42



voeux partagés
10 janvier 2015, 19 h 12 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

la spirale



TOGO
3 janvier 2015, 17 h 43 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

http://golfenews.info/?p=6586

Jeunesse togolaise : « Je suis impressionné par son énergie (…) », Christian Gatard

Sociologue de son état et rompu dans les études et recherches prospectives, Christian Gatard a participé à la 2e édition du forum des jeunes entrepreneurs à Lomé. Il a animé  l’atelier sur le leadership le dimanche 14 décembre 2014 à Togo 2000. Votre site l’a rencontré et il s’est prononcé sur le forum, la jeunesse togolaise et l’Afrique en général le 2 janvier 2015 depuis Paris. Bonne lecture.

Golfenews : Vous participez pour à  la 2e fois au Forum des jeunes entrepreneurs. Quels sont les ateliers que vous avez animés ?

Christian Gatard : J’ai animé l’atelier concernant le leadership.

Selon vous en tant que Sociologue, quels sont les qualités d’un leader africain en ce 21e siècle ?

Il doit être capable d’influencer, de motiver, et d’aider les autres pour contribuer à l’efficacité et au succès de son propre projet. Autrement dit il doit prendre la parole et être à l’écoute.  Il doit être créatif et perspicace. Il doit s’adapter à des situations complexes. Avoir le goût du risque et avoir confiance en lui-même. Aujourd’hui il doit prendre le meilleur des mondes – ce qu’il y a de mieux dans la  culture africaine et ce qu’il y a de mieux dans la pratique européenne. C’est un sacré challenge mais c’est ça qui fera de l’Afrique le grand continent du 21ème siècle.

Quel projet vous a séduit au cours de la 2e édition du forum ?

C’est l’ensemble de la démarche menée par Claude Grunitzky qui est passionnante et tient déjà ses promesses. L’enthousiasme, la créativité et la bienveillance de chacun – que ce soit les jeunes entrepreneurs, les futurs entrepreneurs ou les animateurs des ateliers – tout cela est passionnant et prouve qu’on peut croire à une telle initiative.

Votre mot à l’endroit de la jeunesse togolaise

Je suis impressionné par son énergie, sa foi en l’avenir, sa capacité à être créative avec des moyens souvent minimes et quand elle a plus de moyens à réussir à les optimiser au mieux.



Parlons mythes
28 décembre 2014, 9 h 09 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

 merci à Laurence Honnorat Innovaxiompour ses mises en lignes du 5 décembre 2014

Ethiques et Mythes

Sylvie Dallet, maîtresse de cérémonie


Sylvie Dallet
(cliquez dans les images)

 

Christian Gatard et ses instruments de navigation

Capture d'écran 2014-12-28 10.06.30

Hervé Fischer : construire le théorie mythanalytique

Hervé Fischer

 

Luc Dellisse : les mythes d’aujourd’hui

Luc Dellisse

Georges Lewi: les mythes et notre rapport au monde

Georges L.

 

 

 



actualité des mythes et des mythographes
17 décembre 2014, 7 h 06 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

SIM lettrage

 

http://mythanalyse.blogspot.ca/2014/12/ethique-creation-mythanalyse.html

 

s_minaire_S_D_MSH_dec_14

 


ÉTHIQUES  &  MYTHES de la CRÉATION

 

5 décembre 2014,  séance inaugurale 14 heures-17 heures 30

Salle des Conférences, Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord.

Ce séminaire, très ouvert, organisé par Sylvie Dallet a été l’occasion pour chacun de préciser ses centres d’intérêt et sa méthodologie.Il se poursuivra chaque première semaine des prochains mois, dans une démarche plurielle qui permettra d’enrichir les liens entre création, mythanalyse et éthique (voir le programme complet précédemment affiché dans ce blog)..

La Mythanalyse ou  la société en/au miroir brisé

Méthodologie et approches de la mythanalyse, mythologie, mythocritique…

Séance en la présence du philosophe Hervé Fischer (Montréal), président de la Société Internationale de Mythanalyse et Luc Dellisse, Christian Gatard, Georges Lewi …

Sylvie Dallet : Ouverture du séminaire Éthiques et mythes de la Création

Hervé Fischer : Construire une théorie de la mythanalyse

Christian Gatard : Instruments de navigation du mythologue contemporain

Luc Dellisse : L’écrivain et ses mythes

Georges Lewi : Le nouveau bovarysme

et ne manquez pas la conférence de Lorenzo Soccavo  dans le cadre du séminaire Éthiques de la création le

7 janvier 2015, « Parentés animales de la pensée humaine – Le retour des forces spirituelles associées » :

Conférence de Lorenzo Soccavo au Séminaire Éthiques de la création

http://mythanalyse.blogspot.ca/2014/12/conference-de-lorenzo-soccavo-au.html

 

Lorenzo Soccavo (1)



prochaine conférence des Chroniques d’un monde en mutation
21 novembre 2014, 10 h 49 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

IEA

 

 

http://www.innovation-ecosystems-agora.com/conferences_content/163460/chroniques-d-un-monde-en-mutation.html

CNF9 – Chroniques d’un monde en mutation

S’inscrire

Le 02 décembre 2014 de 17h00 à 17h45

Conférence débat  de Christian Gatard.

A une époque où tout porte à une certaine morosité, Christian Gatard nous apportera une note optimiste… Il est l’auteur de Nos 20 prochaines années, le futur décrypté, et de Mythologies du Futur . Il étudie les grandes transitions en cours dans la société contemporaine, les besoins et les attentes. Il propose des clés de lecture pour analyser les fractures et  créer des sutures.

Il interroge la notion de transparence et ses limites :  tout est dit, écrit et publié sur tout dans l’instant et par tous. Comment allons-nous, en tant qu’individu, citoyen, consommateur, gérer cette transparence?  Il en envisage l’implosion prochaine. Puis il suggère que se construit dès aujourd’hui l’hybridation du monde  (hybridations des cultures, influences et inspirations venues d’ailleurs, rencontre homme/machine à travers les promesses « étranges » du transhumanisme). Il nous proposera  de cerner ce qu’il a nommé l’ère de l’allégeance rebelle. On va à la fois reconnaitre que les forces de l’histoire sont irrésistibles, que les mythes anciens sont les scripts du futur… et qu’il faut – car c’est dans la nature de l’homme – les contester. Chaque homme est un artiste qui doit trouver son art…

Qu’est-ce qui permet de garder espoir? Le fait que toute époque est un moment de mutation qui a toujours été vécue avec un peu d’effroi mais que l’idée d’une Renaissance permanente est profondément ancrée dans l’âme humaine et que l’humanité a toujours survécu à ses crises. Le fait que si la France est certes pessimiste et perd un peu le moral  nous avons en permanence à apprendre du reste du monde. Le fait que les nouvelles technologies vont nous aider car la puissance des machines pourra être mises à notre service. Le fait que dans l’ombre, dans l’intimité des hommes de bonne volonté, des artistes « poly-industriels », des  chercheurs, des techniciens, des savants inconnus encore sauveront le monde par petites touches, sans effet de manche et avec passion…



nouvel article dans INFLUENCIA novembre 2014
5 novembre 2014, 15 h 21 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

INFLUENCIA LE FUTUR

Flop du co ?

Moi, je crois que ces histoires de coopération vont faire un flop mais ce n’est pas pour ca qu’il faut désespérer de l’humanité́.

Les bulles du « co », du share, du collaboratif – sémantique et médiatique – enflent à vue d’œil. Le sort des bulles est connu, leur explosion n’est qu’une question de temps. Oups ! Trop tard. Le « sharewashing » est en marche.

Un vent mauvais s’est levé: on parle déjà de capitalisme de catastrophe pour souligner que l’économie collaborative creuse l’écart entre ses utilisateurs et ses « inventeurs ». On pointe un clash de cultures entre les idéaux anarchisant et écolo des pionniers et l’appât du gain des « collaborateurs en chef » devenus milliardaires en quinze jours.

On lit que l’évaluation des acteurs entre eux (fournisseurs de services et utilisateurs de ces services qui se donnent des notes de satisfaction) crée une anxiété de l’économie collaborative.

Tout cela prend à rebrousse-poil l’enthousiasme béat voire hystérique qui s’était emparé des sharers. Pourtant on n’est pas près d’en voir la fin: il y a une forme d’ivresse dans ces engouements et elle se propage. C’est la vertu des utopies. Elles se répandent.

Caricaturons : pour les uns le collaboratif est une nouvelle religion, Jérémie Rifkin est son Messie. Pour les autres c’est le nouveau costume d’une prise de pouvoir par les véritables meneurs du jeu de l’espèce humaine : les oligarques parano à la Google (qui a racheté Uber).

La technologie et l’ironie vont sauver le monde.

Bref il faut sortir de ce dilemme. Et c’est possible parce que l’affaire n’est pas pliée.

La caricature qu’on vient de lire relève de récits qui ne sont guère bienveillants. Voire injustes. Sans doute faut-il calmer la naïveté des plus fervents apôtres…

L’affaire n’est pas pliée parce que nous sommes au milieu du gué : mon hypothèse est que la technologie et l’ironie vont sauver le monde.

Certes la technologie et l’ironie sont déjà présentes dans la phase actuelle que nous vivons, mais elles sont toutes deux encore gamines et mutines. Elles sont en pleine mutation. Comme nous tous. Comme l’époque que nous vivons.

Degré zéro du co

Aujourd’hui, la technologie – c’est le degré zéro du co – a permis de gérer la masse d’informations nécessaires à la mise en relation et à la transaction: pour trouver un taxi, un service de co-voiturage, partager un potager, un appartement ou une perceuse… Mais après l’état de grâce des premières phases de mise en place, le mythe d’une relation gagnant/gagnant est contesté. Ce système réintroduit la relation marchande : les co-acteurs cherchent à rentabiliser le temps passé. L’idéologie (fragile) d’un faire-ensemble, d’un vivre-ensemble un trajet ou autre chose a vite fait long feu… pendant que les entrepreneurs, eux, font fortune. Il n’y a pas deux gagnants, il n’y en a qu’un.

L’ironie, elle, se pavane chez les observateurs qui se gaussent un peu de la naïveté des foules. Ils sont rejoints avec un degré de cynisme plus ou moins avoué par les meneurs de jeu qui ont réussi leur tour de table. C’est une ironie un peu bas de gamme, assez facile, voire un peu frustre.

Or nous sommes au milieu du gué.

Et c’est probablement la bonne nouvelle: tout reste à faire.

La technologie va évoluer et vite dépasser le graal actuel : l’internet des objets – dont on a parfois l’impression qu’il s’agirait d’un royaume autonome où les objets n’en feraient qu’à leur guise, qu’ils seraient déconnectés du monde des hommes, uniquement connectés entre eux, pas loin de fomenter leur petite révolution à la manière d’un film de Science fiction de série B. On se calme. La phase suivante ne va pas renier le collaboratif elle va le replacer sur ses rails. Elle ne fonctionnera pas sur le mode de la seule contribution de chacun au système mais sur l’émergence d’une alliance entre l’homme doué de bonne volonté et l’hyper-intelligence artificielle de la machine. Rien de bien nouveau. Tout cela s’adosse à la tradition antique et fondatrice des premiers silex prolongée par les navettes spatiales. On va appeler ça la collaboration anthropotechnique. A priori c’est plutôt une bonne nouvelle.

Les mutations technologiques promises vont permettre à la multitude et à chacun d’exprimer sa différence. Ensemble. En même temps. La technologie d’un futur sans doute proche va permettre de rendre unique chacun dans la multitude. Elle va créer de l’espace et de la respiration pour chacun. Elle va être maîtrisée et elle va disparaître, se faire discrète, humble et docile.

L’idéal collaboratif se fonde sur la vision utopique d’une humanité bienveillante. Il n’engage que ceux qui y croient. La prochaine utopie se fondera sur l’apport de l’intelligence artificielle dans laquelle l’individu sera remis à sa place (centrale) sans écraser l’autre de sa superbe mais en bonne intelligence avec lui, sans être dupe, sans haine ni violence.

La sharing economy avait juste oublié que l’homme est un loup pour l’homme et que pour museler la haine et la violence il faut deux ou trois techniques bien senties : un bouclier de bronze, un dôme de fer

L’ironie parce que si rien de tout ça ne marche il y aura toujours le sourire désabusé́ de cette femme devant une vidéo d’avant-garde au Palais de Tokyo qui n’arrivait pas à prendre au sérieux les contorsions d’une danseuse nue en train de se faire badigeonner la face de son sang menstruel par un bellâtre en toge.

Elle ne parvenait pas à partager… Tout n’est pas partageable.

 

Christian Gatard



même le marketing a un avenir
5 novembre 2014, 14 h 43 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

alors arrêtons de faire du futurbashing please!!!

Marketing-Day-2014-VEZ--1-L

 

http://www.e-marketing.fr/Thematique/Profession-1008/breves/marketing-day-2014-vez-247123.htm



Mythologies du futur comme si vous y étiez
1 novembre 2014, 9 h 37 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

cliquez dans l’image pour suivre ma conférence sur les mythologies du futur – c’était le 25 octobre 2014 (et pas 2013) bien sûr

INTERGALACTIQUELYON2014

http://m.youtube.com/watch?v=2P8C_egeFGQ&feature=youtu.be

 



c’est dans La Spirale et c’est une conversation avec Laurent Courau
21 octobre 2014, 19 h 20 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

http://laspirale.org/texte.php?id=476

CG  ici avec André Brahic

Photo Laurence Honnorat

gatard-mythos

Troisième irruption de Christian Gatard dans La Spirale, pour son nouvel ouvrage Les Mythologies du futur. Et d’ors et déjà une affirmation de « copinage », puisque La Spirale et Vampyres figurent en bonne place dans les chapitres de cette somme de travail, aux côtés d’autres habitués de nos pages, dont Thierry Ehrmann, Rémi Sussan, Norman Spinrad, Rodolphe Bessey et Soizic Sanson.

Passé cet aveu, Christian Gatard livre ici un ouvrage foisonnant et atypique, entre l’essai prospectif, l’étude sociologique et un récit de voyage à travers l’espace et le temps. Où l’on retrouve une vision de notre futur proche autrement plus subtile et complexe que les maximes anxiogènes colportées par les médias de masse ; un appel à la mutation constructive, qui devrait régaler les habitués de La Spirale.

 



petit rappel intergalactique
16 octobre 2014, 16 h 44 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

http://www.intergalactiques.net/les-auteurs-france/



christiangatard&co : Etudes marketing créatives et recherches prospectives
9 octobre 2014, 11 h 21 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Un regard neuf sur les études marketing

Le 3 en 1 : l’expérience, la jeunesse, l’anticipation

1.Des méthodologies  pragmatiques, intergénérationnelles, transculturelles, internationales.

Protocoles innovants, animations créatives, études d’image, tests de produits et de communication, blogs interactifs… Dans un monde qui change, des approches plus puissantes. Nos études qualitatives servent à comprendre les temps présents, dès maintenant.

2. Des conférences décapantes et inspirantes au carrefour des études, de la prospective et de la curiosité.

Une approche de la prospective entre le culturel (prendre de l’avance sur l’avenir, s’y préparer) et le légendaire (comprendre les rouages profonds de l’histoire des hommes, interroger les mythes, émouvoir, repérer notre place dans la longue durée). Christian Gatard vous propose de prendre de l’avance sur l’avenir au cours de conférences interactives d’une heure.

3. Pas de panique !

Nous (vous, le monde) sommes en train de muer, comme nous (vous, le monde) l’avons fait régulièrement depuis que le monde existe… Les livres de Christian Gatard disent comment et pourquoi.

 

+33 (0) 6 07 74 07 71

Christian Gatard et Valentine Gatard: la synergie entre l’expérience du babyboomer et l’impertinence de la génération Y.

 



les Intergalactiques et les Mythologies du Futur
7 octobre 2014, 17 h 32 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

http://www.intergalactiques.net/les-tables-rondes-du-salon/

DIMANCHE 26 OCTOBRE :

 

AMPHITHÉÂTRE :

13h : Les Mythologies du futur : au risque d’un gonzosociologue.

Avec Christian Gatard (auteur de Mythologies du futur)



Conférences, performances, talk-shows, ateliers… les Mythologies du Futur font leur coming out
7 septembre 2014, 9 h 27 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

7c02c-mythologies-du-futur

Les Mythologies du Futur (paru cet été chez Archipel) sont invitées à dévoiler leurs dessous.

Un peu partout. Souvent en séances privées, mais voici quelques moments publics.

 

 

le 25 octobre à Lyon

intergalactiques lyon 26 OCTOBRE 2014

 le 31 octobre à Nantes

utopiales

 

 

 

en novembre

 

LogoSalon

 

 

 

 

 

 



de nos métiers quelques mots
1 septembre 2014, 20 h 00 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

 

cropped-wordle.jpg

 

c’est ici

amplitude-RH&M-juin-2014RHM

 



mythologies du futur – fragments et passages de rentrée
31 août 2014, 6 h 35 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Dans Atlantico

Atlantico.fr

logo atlantico

 



Le vin coeur battant du monde

vin

http://www.atlantico.fr/decryptage/theorie-futur-vin-coeur-battant-monde-demain-mythologies-futur-christian-gatard-archipel-1714372.html

Les entreprises sont malignes. Quand elles seront bien vieilles, qui va s’occuper d’elles, sinon leurs consommateurs, disciples fervents ?

entreprises_0

http://www.atlantico.fr/decryptage/theorie-futur-entreprises-figures-cyniques-salut-mythologies-futur-christian-gatard-archipel-1714459.html

«Mythologies du futur»: entrevue avec Christian Gatard

mythanalys

 

http://mythanalyse.blogspot.fr/2014/08/mythologies-du-futur-entrevue-avec.html



mythologies du futur dans charybde2
29 juillet 2014, 20 h 36 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Note de lecture : « Mythologies du futur » (Christian Gatard)

Une revigorante quête de sens dans l’inlassable curiosité de l’enfoui et du discret qui annoncent le futur.

x

mythologies-du-futur-2014-190x300

Publié en mai 2014 à l’Archipel, le quatrième essai de Christian Gatard, dirigeant d’entreprise d’études qualitatives, romancier, sémiologue et prospectiviste renommé, poursuit résolument la trajectoire audacieuse et atypique de ce grand curieux qui parvient si bien à insuffler du sens à des phénomènes et des traces qui semblent souvent, au premier abord, (trop) simple sérendipité, tout en cherchant inlassablement, lecteur et rencontreur d’un grand éclectisme, à favoriser le pouvoir de celle-ci. « Mythologies du futur », plus encore que les précédents « Nos vingt prochaines années » (2009) et « Bureau d’études » (2008), en constitue une belle démonstration.

Tirant joliment parti d’un art de la rencontre et de la quête orientée mais ouverte qui le porte aussi bien en Chine qu’au Togo, auprès de performances avant-gardistes d’art contemporain comme dans des lieux chargés de magie à l’image de la lyonnaise Demeure du Chaos, Christian Gatard bâtit une intense et pertinente galerie de créatures archétypales qui donnent déjà forme à notre présent, et plus encore à notre futur, versions en permanence à actualiser de racines enfouies dans le passé commun comme créations expérimentales actuelles, issues des rythmes hallucinants d’une modernité courant souvent comme un canard sans tête.

Le livre fonctionne idéalement comme incitation à garder sa tête, justement, en profitant de chaque occasion de différence et de signification, détaillant même en un riche exemple d’aventure humaine la fondation en 2012 d’une informelle « Ligue des Mythographes Extraordinaires »,  formalisée en 2014 en « Société Internationale de Mythanalyse », où l’on retrouve, aux côtés de l’auteur lui-même, et parmi de bien attachantes personnalités, un spécialiste de lanarration médiévale, un publicitaire traquant l’impact grand public de certains mythes rampants, un romancier et professeur de scénario, un libraire ex-dirigeant industriel, ou encore le créateur et animateur de l’un des plus formidables webzines français depuis 1995, pour ne citer que celles et ceux d’entre eux déjà évoqués ailleurs sur ce blog.

Capture d’écran 2014-07-29 à 17.38.54

Christian Gatard parcourt avec joie, ferveur, et un je-ne-sais-quoi d’humour facétieux, un extraordinaire terrain d’expérience, où, dans le creuset du confidentiel comme sous les yeux du grand public qui n’y prête pas toujours attention, se bâtissent les significations qui irrigueront le monde de demain, et invite chacun à saisir l’occasion de façonner une cartographie personnelle de ces parages semés d’innombrables écueils mais aussi de bien belles occasions de vie et de partage, intellectuel ou autre.

« Ces chimères ne sont pas monstrueuses. La chimère des origines est née des dieux et non des hommes, lion par-devant, dragon par l’arrière, et chèvre par le milieu du corps. Elle crachait le feu et dévorait les humains. Mais c’est de l’histoire ancienne, Bellérophon chevauchant Pégase : son coursier ailé a fini par la tuer mais il n’a pas éradiqué le principe qui la meut, et c’est ça qui nous intéresse : les rêves, les fantasmes, les utopies impossibles. Ces utopies chimériques, il faut les nourrir car elles sont souvent affamées, pas toujours contentes et souvent exigeantes comme un animal un peu trop gâté. Pour les faire grimper dans votre arche personnelle, vous les nourrissez de conversations. Elles peuplent la Mare Imaginalis, « cette mer imaginaire sur laquelle vogue l’être humain et qui de siècle en siècle, et quels que soient les lieux et les époques, demeure le lien fondamental de nos consciences » (Adrien Salvat). »

« Le futur, ce sont des ondes de choc émises ici et là, hier et aujourd’hui, peut-être demain (si on pense que le futur influence le présent et je pense que, oui, le futur qu’on imaginer influence le présent qu’on vit – c’est l’objet même de ce livre). Ces ondes nous rejaillissent dessus. On peut en ressentir les effets ou les deviner. La meilleure façon d’en parler, c’est de descendre sur l’aire de jeu et de plonger dans la mêlée. Mes notes de voyages sont pleines des histoires qu’on m’a racontées : des légendes qui se murmurent, des fantasmes qui se divulguent. Une grosse masse d’imaginaires flotte sur nos têtes, nous surplombant avec bienveillance ou nous menaçant de biais. Ils indiquent des changements de temps sociétaux. Le lecteur doit s’attendre à ce que les règles académiques ne soient guère respectées. La prospective est une discipline facétieuse et nous sommes les parents indignes du futur. »

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

x

Christian Gatard 2

 

 



au sujet de ce blog…
6 juillet 2014, 11 h 45 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Le projet Géographie du Futur se décline sur plusieurs modes: une collection publiée aux Editions de L’Archipel; le site sur lequel vous êtes en ce moment qui accueille des contributions innovantes sur la lumière que le futur peut projeter sur le présent; des animations et actions publiques telles que celles présentées au Zèbre de Belleville en juin et octobre 2014 (présent et avenir!), ou les rencontres régulières et informelles des membres de la société des mythographes extraordinaires et de la Société Internationale de Mythanalyse créée par Hervé Fischer.

Le blog Géographie du futur est consacré à une prospective collaborative et participative, irriguée par des témoignages d’acteurs, d’artistes et des experts dans l’exploration des possibles du futur immédiat. Il s’intéresse à la vraie vie des gens, aux mythes qui se construisent, aux fantasmes, à l’imaginaire… Il rebondit sur le réel et n’est pas dupe de sa propre fragilité.

Christian Gatard, Luc Dellisse

 

En ce moment et ci-dessous l’actualité du nouveau livre de Christian Gatard, Mythologies du Futur.

Pour retrouver le site professionnel de Christian Gatard cliquez ici   http://christiangatard.com/



chez Bob
2 juillet 2014, 20 h 01 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

 

Breaking news: à écouter sur la WEBRADIO de BOB (cliquez dans l’image)

banniere_BOB

 

Mon interview avec BOB. 0,99 cts pour podcaster et écouter à partir de 1h:00:00

http://abonnement.bob-toutelaverite.net/podcasts-xsl-357_352.html

 



L’indiscipline intellectuelle de Thierry Groussin et les Mythologies du Futur de Christian Gatard
30 juin 2014, 18 h 55 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

29/06/2014

posté par Thierry Groussin sur son blog.


7c02c-mythologies-du-futurthierry groussin

Prospective des mythes

http://indisciplineintellectuelle.blogspirit.com/archive/2014/06/29/prospective-des-mythes.html

Donnant il y a peu, dans le cadre d’un séminaire, une conférence sur la prospective, après avoir succinctement évoqué les bases de la démarche – l’exploration de nos environnements multiples, de leurs intrications et de leurs tendances – je faisais une remarque sur un sujet qui me tient particulièrement à coeur: ce que l’on a coutume de laisser de côté. La plupart des démarches pèchent à ne s’intéresser qu’aux données matérielles et aux choses constatables. On fait de la prospective comme si la finance, l’économie, la technologie, la démographie, l’état actuel de la science, etc. avaient une emprise exclusive ou en tout cas déterminante sur le monde. Du coup, on en oublie certains des ressorts de rupture.

 

Par exemple, le principe d’Archimède: tout corps plongé dans un liquide reçoit de celui-ci une pression égale au poids du liquide déplacé. Vous allez me dire: que vient faire ici le penseur antique et son expérience de baignoire ? Il vient nous rappeler, tout simplement, que toute action engendre une réaction et que tout courant, aussi puissant soit-il et peut-être justement à la mesure de sa puissance, peut provoquer une cristallisation des résistances jusqu’à se faire retourner. N’est-ce pas, par exemple, ce que nous vivons aujourd’hui avec la multiplication des euro-sceptiques ? Ne sont-ce point, autre exemple, les abus de pouvoir de la médecine moderne qui font fuir de plus en plus de patients vers d’autres formes de soin ? Ou encore l’expansion arrogante et cynique des multinationales qui conduit des gens de plus en plus nombreux à imaginer une autre manière de vivre afin de ne pas nourrir leur puissance par la consommation de leurs produits ? Que celui qui doute du principe d’Archimède fasse l’expérience d’un « plat » la prochaine fois qu’il plongera dans la piscine!

 

Mais, comme pour la Révolution française, le moment où s’inversera le flux ne sera pas forcément à l’apogée du mouvement – lorsque Louis XIV établit la monarchie absolue – mais quand, sous les effets du mouvement lui-même, le rapport de pouvoir entre les protagonistes s’est insidieusement modifié: quand Louis XVI le débonnaire se retrouve face à une classe intellectuelle qui a eu le temps de réfléchir et de se doter d’une doctrine. Alors, une nième disette, pas forcément la pire, cristallise le potentiel de retournement, et l’histoire, subitement, s’emballe et sort du chemin tracé d’avance. Tout cela pour dire que ce n’est pas parce qu’une tendance se renforce constamment qu’il est assuré qu’elle l’emportera: elle se crée peut-être progressivement autant d’ennemis, et peut-être davantage bientôt, qu’elle a de partisans. Et ces ennemis, au surplus, deviennent de plus en plus conscients et avisés.

 

Parmi les facteurs qui façonnent le futur, je trouve aussi qu’on a trop tendance à donner le primat – mais cela parce qu’elle est mesurable – à la force des choses sur les productions de notre psyché. Croyez-vous qu’un prospectiviste oeuvrant à Rome vers l’an 40 de notre ère aurait prévu la victoire finale du christianisme ? Je pense d’abord qu’aveuglé par la puissance toute neuve de la Ville, il aurait été tenté de voir celle-ci indestructible. C’est notre lot à tous: ce qui occupe nos sens occupe aussi notre cerveau et le présent s’y donne des allures d’éternité. De même, Priam jusqu’au dernier moment n’a pu imaginer que Troie pût être détruite. Alors, aveuglé également par le prestige de la race qui vient de conquérir l’univers, notre futurologue latin n’aurait probablement eu aucune curiosité pour les peuples vaincus. Que pourrait-on trouver de bon dans le 9-3 de l’époque ? Quel germe d’avenir – vous plaisantez ! – pourraient bien se cacher chez les Barbares ? Et vous imaginez, en 1940, la France de la débâcle se redresser en 1944 ? Se projeter dans le futur sans la volonté de faire un pas de côté, de douter, c’est croire en l’immortalité de ce que l’on a sous les yeux: la puissance, la richesse, la réussite – ou, à l’inverse, selon ce que l’on observe, l’abaissement et la capitulation.

 

En tout cas, si notre prospectiviste avait eu le génie d’imaginer la fortune du christianisme, ce n’aurait pas été à la seule lumière d’un tableau de chiffres. Plus que des statistiques et du raisonnement, il aurait nécessairement usé d’un microscope et de l’intuition. Quel Romain de bon goût se serait-il d’ailleurs intéressé à ces étranges immigrés du moyen-orient dont l’empereur Marc-Aurèle trouvait qu’ils sentaient mauvais ? Quel intellectuel du règne d’Auguste serait-il allé assez loin dans son investigation des bas-quartiers de la Ville pour repérer, au sein de cette population méprisable, une religion naissante et supputer sa capacité d’expansion ? Quel sage de l’époque aurait-il osé l’hypothèse que cette croyance étrange en un homme que l’on avait crucifié comme un voleur prendrait le pas sur la science et la philosophie ? Aujourd’hui, avec deux mille ans de recul, on a beau jeu de montrer pourquoi il devait en être ainsi. Et encore, expliquera-t-on doctement que les conquêtes de l’empire avaient favorisé la diffusion dans celui-ci des croyances les plus exotiques. Que la pax romana et les voies romaines favorisaient la circulation des armées mais aussi celle des marchandises, des idées et des croyances. Que la diaspora juive a été l’accélérateur de la diffusion des Evangiles. Mais peut-on en rester à ces considérations de logisticiens ? Ne laisse-t-on pas de côté ce qui s’est passé au sein de certaines âmes, quelque chose de si puissant qu’aller au martyre a été l’acceptation de toute une population et que, quelques siècles plus tard, la religion de ces gueux, renversant le polythéisme officiel, est devenue religion d’état ?

 

Il y a quelques années, devant l’aveuglement de ma génération, devant sa surdité aux avertissements des Meadows et autres Reeves, devant son égoïsme et son incapacité à réfréner sa consommation destructive pour en laissez un peu à ses entants et à ses petits-enfants, je m’étais demandé si, en fait, plutôt que d’information, de lucidité ou de courage, nous ne souffrions pas surtout de l’absence d’un mythe qui nous aidât à nous transcender. Les premiers martyrs chrétiens allaient au devant d’une épreuve bien plus redoutable que la frugalité dont nous devrions décider aujourd’hui, mais ce qui les animait n’avait rien d’une analyse rationnelle: c’était la puissance d’une foi. Cette foi montrait le pouvoir de l’âme dès lors qu’elle a un point d’appui, autrement dit: un mythe. J’avais alors commencé à écrire un papier que, je crois, je n’ai jamais publié: « Avons-nous besoin d’un mythe pour sauver la planète ? ». Je voyais, périodiquement, dans les productions holiwoodiennes, resurgir ici et là de grands mythes et je me languissais qu’un ethnologue s’intéresse un jour au phénomène sous l’angle d’un catalyseur d’énergie disponible.

 

Or, voilà que, la semaine dernière, au détour d’un « post » sur Facebook, je découvre Christian Gatard et son livre qui vient de sortir: « Mythologies du futur ». Enfin, quelqu’un qui a compris que c’est dans l’imaginaire des peuples et non dans les statistiques que se préparent les nouvelles formes de la vie et de la société. Que le monde qui est là, que nous appréhendons à travers des données, doit, pour se réaliser vraiment, être accepté, trié, transformé ou rejeté par les hommes et les femmes, et que les enzymes de ces opérations sont les mythes qui nous habitent et parfois s’emparent de nous. Le dénuement de l’Allemagne d’après la première guerre mondiale ne devait pas nécessairement la conduire au nazisme. Issu de la réactivation d’archétypes tutélaires et des frustrations collectives, le mythe s’est présenté, il a recruté tout un peuple, et on connaît la suite.

 

Gatard porte sa lanterne dans les recoins les plus inattendus, débusque des personnages emblématiques et nous dépeint une ménagerie de chimères avec la jouissance frémissante – de peur parfois – d’un explorateur. Son regard révèle ce qui, à nos yeux insuffisamment exercés, se montre encore diffus, mêlé, indifférencié. Au vrai, nous baignons aujourd’hui dans une sorte de chaos des mythes qui n’a pas encore accouché. Nous sommes dans une caverne des ombres et les histoires qui s’y cherchent – que Gatard appelle Plan A, B et – surtout – C qui est à inventer – ne semblent pas encore avoir « pris », comme on le dit du ciment ou de la mayonnaise. Tout peut encore sortir de cette boîte dont on espère qu’elle ne sera pas une fois de plus celle de Pandore. En tout cas, nous enjoint l’auteur, il appartient à chacun d’entre nous de trouver son mythe – celui qui lui donnera l’énergie de vivre et, s’il le veut, de se transformer.

 

Christian Gatard, Mythologies du futur, préface de Michel Maffesoli, éditions l’Archipel, mai 2014.

 



l’angle exactement judicieux de lecture de Lorenzo Soccavo
28 juin 2014, 8 h 35 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

http://ple-consulting.blogspot.fr/2014/06/sur-mythologies-du-futur-de-christian.html

vendredi 27 juin 2014

Sur Mythologies du futur de Christian Gatard

Un essai décalé, un livre incontestablement intéressant, un livre qui se révélera peut-être important selon comme le sort en décidera vient de paraître aux éditions L’Archipel : Mythologies du futur, né de l’esprit tourbillonnant de Christian Gatard.

Quels rapports avec la prospective du livre et de la lecture qui pourraient justifier que j’en parle sur ce blog ?
La première fois que j’ai rencontré Christian Gatard c’était il y a un an à la Gaîté Lyrique, ce lieu parisien lui aussi en décalage, en résonance à la fois avec le passé et le futur, à quelques centaines de mètres à peine du Musée des arts et métiers et de sa chapelle peuplée de fantômes qui naguère conçurent et utilisèrent ces drôles de machines qui l’habitent aujourd’hui.
Christian m’avait spontanément abordé en marge du Colloque Sciences&Fictions auquel nous assistions tous deux (j’évoquais ce colloque dans un post du 5 juillet 2013), il était déjà dans cette aventure des mythologies du futur et, intéressé par mes recherches, il voulait savoir s’il pourrait citer dans son livre à venir un post que j’avais publié ici même en février 2013 : Portrait du lecteur en apiculteur. Ce qui se fit donc.

Un gyroscope comme boussole
Aujourd’hui un sentiment étrange m’agite. Que dire maintenant ? Comment lire ce récit, alors que son auteur y avance l’idée que la « métalecture immersive », que j’évoquais en suggérant le lecteur comme : « celui récoltant le miel de ses imaginations » va « permettre de s’approprier les récits [de son] Plan C » (p. 85) ?
Ce Plan C, qui nous est proposé dans cette feuille de route, comme repliée sur elle-même, découpée et présentée sous la forme d’un livre, ce plan qui nous est offert, en même temps déployé à la lecture par cette cartographie d’un monde en mutation (en perpétuelle mutation, le numérique n’a rien à voir là dedans), ce Plan C dont le lecteur entend le récit se dérouler au fil d’un long discours passionné, et qui pourrait nous rappeler les témoignages des premiers navigateurs, souvenirs précis et impressions mêlées qui servirent de prétextes au sérieux apparent et à la magie troublante des premières cartes graphiques, ce Plan C… qu’en penser ?
Je ne sais.
Les allitérations me servent ici à éviter, à dévier la charge de ce taureau.
Celui-là même inscrit dans la première lettre de l’alphabet.
« On va spéculer, nous dit Christian Gatard, que les forces de l’histoire sont d’irrésistibles marées dont les almanachs sont enfin lisibles, que les mythes anciens sont les scripts du futur. Et on va, au coeur du système, introduire des interférences, des courts-circuits et autres petites facéties. » (p. 158).
C’est ce qu’il fait.
Cet essai pourrait-il provoquer un court-circuit ?
Combien de lecteurs lui faudrait-il, quels relais dans les médias planétaires, quoi, combien, pour provoquer un court-circuit ?
Peut-on considérer ses presque quatre cent pages comme de simples petites facéties ?
Cet essai entretient en vérité un rapport profond avec la prospective de la lecture, précisément dans le sens où sa substance même, à la fois, est, et se nourrit d’une lecture du monde où la parole non parlante des symboles, la parole agissante des mythes oriente la lisibilité du monde et de son histoire, de son passé, de son présent, et de son avenir aussi.
Rappelons-nous que Christian Gatard est à l’origine de la Ligue des Mythographes Extraordinaires et qu’il participe aujourd’hui de laSociété Internationale de Mythanalyse fondée par Hervé Fischer, agitateur de la mythanalyse que j’utilise moi-même dans le cadre de la prospective du livre et de la lecture.
Cette approche de la prospective par les mythes, leurs courants (flux et courants d’air) et ses ruissellements, l’oscillation entre la fable [muthos] et le discours [logos], entre les forces centripètes et centrifuges, entre « je me raconte des histoires », et, « je suis emporté par le courant de l’Histoire », cette approche de la prospective m’apparait plus éclairante et tout autant essentielle (bien plus en vérité) que les sérieuses approches académiques, stratégiques et autres, à l’américaine, à la française, ou toutes autres…
Car il s’agit aussi de répondre à cette question à l’échelle de l’humanité et au niveau de l’Homme : Notre futur est-il écrit ?
Quoi qu’il en soit, ce livre nous invite à une bien singulière exploration de l’avenir. Et, comme le disait Woody Allen :  » L’avenir m’intéresse : c’est là que j’ai l’intention de passer mes prochaines années ! « . Nous aussi.


MYTHOLOGIES DU FUTUR… recension passionnante
26 juin 2014, 9 h 46 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

 

Compte-rendu de l’ouvrage :

  • GATARD (Christian), Mythologies du futur (Préface de Michel Maffesoli), Paris : Ed. L’Archipel (Coll. « Géographie du futur »), 2014, 372 p.

Par :

Ali AÏT ABDELMALEK, Professeur des Universités en Sociologie (E.A.-CIAPHS), Université de Rennes 2

 

C’est à la période même où nous sommes si soumis aux pressions du présent et de la quotidienneté, et qu’on commémore le passé – i.e. : les fêtes des « 6 » et « 18 juin 1944 » ! – que nous voyons réapparaître des préoccupations et des travaux qui mettent vraiment l’accent sur la nécessité de prendre en considération le « futur » ; ainsi, selon Christian Gatard, dans son récent essai, publié dans la Collection qu’il dirige (i.e. : « Géographie du futur ») aux Editions L’Archipel, et intitulé « Mythologie du futur », et préfacé par le sociologue Michel Maffesoli, le futur « n’est pas ce que l’on croit ». On notera d’ailleurs que C. Gatard est déjà l’auteur de nombreux ouvrages, dont « nos vingt prochaines années » (L’archipel, 2009). Ainsi, le livre – Mythologies du futur – part de l’idée, apparemment très simple, qu’« on fabrique (le futur) au jugé chaque jour » et, surtout, qu’ « on ne sait pas trop où on va, mais on y va ».

L’ouvrage de 372 pages s’inscrit résolument dans une recherche prospective, et l’on ne s’en étonnera guère, puisque l’auteur est, en effet, le fondateur de l’institut (qui porte son nom, « Christian Gatard & Go ») d’études créatives et de recherches prospectives. De quoi s’agit-il au juste ? D’abord, d’une enquête planétaire, puisque le lecteur est carrément invité à « composer sa propre feuille de route pour des temps incertains ». Mais qu’est-ce que l’incertitude si ce n’est la « contraire de la certitude », c’est-à-dire, le fait d’être « sûr de quelque chose ». Si dans les sciences de la nature, le mot peut être associé à la marge d’imprécision, par exemple sur la valeur de la mesure d’une grandeur physique, le concept est directement relié à celui d’« erreur », qui est, en fait, l’écart entre la valeur mesurée et la « vraie » valeur, par hypothèse et par essence totalement inconnue. Ainsi, le principe même d’incertitude est l’un des fondements de la mécanique quantique. Mais, dans tous les cas, l’incertitude est liée au fait qu’on s’intéresse à l’avenir, et ce, à partir de données et d’éléments du passé, et elle n’est jamais nulle – d’où une certitude, celle de l’incertitude, pourrait-on dire aussi – mais elle peut être très faible. Dans nos travaux, concernant les risques alimentaires, nous avons insisté, par ailleurs, sur le fait que l’incertitude révèle ainsi l’« illusion d’une sécurité parfaite ». Dans les activités sportives dites « d’opposition », on parle volontiers d’« incertitude événementielle » ; elle concerne le caractère évidemment imprévisible du comportement de l’adversaire, de ses stratégies et ses techniques. Les psychologues et les sociologues notent, enfin, l’aversion au risque, dans la vie, surtout « quand il y a plus à perdre qu’à gagner » ! On comprend mieux, dès lors, toutes les tentatives de maintenir le statu quo et les difficultés d’innover !

L’introduction du livre explicite le choix de l’auteur, qui a, dit-il lui-même, « un immense appétit de futur » (p. 7), et qui propose ni plus ni moins qu’« une feuille de route » (une « boussole » dit aussi M. Maffesoli), pour une humanité, « mal équipée », selon lui, pour « aller au bout de l’histoire » (p. 24). L’ouvrage contient 14 thèmes qui ne sont regroupés ni en chapitres ni en parties, ce qui, par moment, complique la compréhension de la logique et de la démonstration ; ces « parties » exposent en effet la très grande variété des approches tirées des sciences humaines, les problématiques et les principaux enjeux de la prospective, ainsi que les pratiques sociales que l’auteur interroge, généralement, à travers la notion de « mythes » et de « mythologies », pas toujours explicitées. Mais, conçu comme un « plan C », chaque thématique est élaborée de façon synthétique, à la fois problématisée et bien incarnée par une argumentation rigoureuse et pertinente, et la bibliographie complémentaire du propos de C. Gatard, dans les notes de bas de page, permettent de bien repérer les ouvrages classiques pour comprendre les interrogations concernant la philosophie et les représentations sociales contemporaines du futur.

Mais, l’apport le plus original de ce livre se trouve dans ce que l’auteur a intitulé les instruments de navigation » : il s’agit, en fait, conseille-t-il, de « voyager hors des sentiers battus » car cela n’« exclut pas d’aller puiser dans la caisse à outils de l’histoire de l’espèce humaine » (p. 39). Plus concrètement, il faut « oser le plan C », car « les instruments de navigation sont revendiqués par une foule de gens. Chacun s’en sert… à sa manière » (p. 52). Ces textes qui, heureusement au final, ne suivent pas un modèle d’analyse standardisé, sont vraiment passionnants et la plupart, mais pas tous, ont l’avantage d’être très denses. Ils essaient en fait de dégager les caractéristiques des mythologies et, surtout, de mettre en évidence leurs fondements et leurs logiques. Cette intégration montre à quel point il est capital d’adopter une démarche « positive », et anthropologique en réalité, si l’on veut comprendre pourquoi le monde se révèle une « aventure passionnante », parfois cocasse, dit-il aussi, et parfois « limite » ; on comprend aussi mieux la raison pour laquelle existent tant de différences entre les sociétés et à l’intérieur même de ces sociétés.

J’ai, ainsi, beaucoup aimé la lecture de cet essai, et je recommande notamment aux sociologues du « quotidien » qui étudient la société « comme elle fonctionne » et non « comme ils voudraient qu’elle fonctionne », de lire justement les pages consacrées à Michel Maffesoli, « Le nœud papillon de Maffesoli » (page 328 et suivantes). Les « fans de MM », pour reprendre le mot de C. Gatard, ne manqueront pas de sourire en lisant l’interrogation suivante : « Maffesoli éprouve-t-il le besoin d’être observé comme une tribu en soi, à lui tout seul ? » (p. 330). En tout cas, M. Maffesoli ne laisse jamais indifférent, et, s’il a certes quelques détracteurs – et C. Gatard le rappelle dans son évocation – mais on sait, aussi, que beaucoup d’autres lecteurs et collègues apprécient son attention extrême aux choses considérées très souvent comme « frivoles ». Si Michel Maffesoli n’est pas « prospectiviste », on rappelle néanmoins, à juste titre, dans cet essai, qu’il « observe le monde » ; à cet égard, on peut regretter précisément le manque de « neutralité » (axiologique, diraient certains), de l’auteur de « Mythologies du futur » ; de plus, la question de l’universalité des mythes est trop rapidement évacuée aussi, il nous semble, alors qu’une question très originale épistémologiquement a été posée : « « Existe-t-il un mythe des mythes ? » (p. 350) ; en outre, relier, comme le suggère l’auteur (p. 351), la science fiction (la « SF ») à la prospective ne va pas de soi, loin s’en faut ! Enfin, si de nombreux auteurs sont ainsi convoqués à l’appui de la démonstration et de la tentative de donner un sens aux nombreuses observations issues de plusieurs années d’explorations (et de surprises) de l’auteur, on est loin des analyses et de la précision sémantique et des analyses « structuralistes » de Roland Barthes et plus « complexes » d’Edgar Morin, à propos des « mythes » ! Mais, ces quelques critiques que je formulerai à l’égard de cet ouvrage ont principalement trait à l’absence difficilement inexplicable de conclusion ainsi qu’à l’absence d’un document de synthèse portant spécifiquement sur les mythologies modernes, sachant que la vie quotidienne que l’auteur préconise sert très souvent de base de comparaison, mais aussi et de référence à la vie future. J’ai vraiment apprécié ce grand voyage à l’intérieur des mythologies contemporaines des sociétés modernes, et je sors enrichi par cette plongée dans les particularités des mythologies occidentales et orientales et des liens qu’elles entretiennent entre elles. C’est donc, au final un livre très original qui, à mon avis, n’a pas d’équivalent, car il a été pensé de manière à sensibiliser le lecteur à la diversité des mythes, anciens et actuels, traditionnels et modernes. Ainsi, après avoir appris beaucoup en lisant les diagnostics, à travers un matériau d’analyse très riche, les lecteurs pourront utiliser des grilles d’interprétation, leur permettant de moins tomber dans les travers de l’ethnocentrisme. Et, en définitive, cet essai de Christian Gatard est la preuve de la grande cohérence qui existe entre les différentes mythologies, et confirme, s’il le fallait, qu’il est toujours possible, en adoptant une démarche « humaniste », de devenir plus attentif aux personnes moins favorisées dans une société donnée, et ouvert aux autres cultures. Il s’agit, à n’en pas douter, d’un magnifique plaidoyer pour augmenter la prise en compte des différences individuelles et collectives, face à la domination des approches universalistes et d’un projet homogénéisant, que chacun sait de plus en plus exigés et prescrits dans la mondialisation de la gouvernance, de l’économie et de la culture. A cet égard, on redira que la mission est accomplie : l’auteur invite en effet le lecteur à « se construire son propre récit du futur » !

Ali Aït Abdelmalek

A Rennes, le 26 juin 2014

 

 

 

 



Radio Nova annonce Mythologies du futur en avant première et le fait très bien
17 juin 2014, 15 h 25 mi
Filed under: Actualité et nouveautés, previously sur ce blog

 

Thomas Schlesser sur Radio Nova

CLIQUEZ ICI

http://www.novaplanet.com/radionova/32251/episode-la-futurologie

OU DANS CETTE IMAGE:RADIO NOVA

 et pour en savoir plus

 

http://christiangatard.com/

 



soirée de lancement de MYTHOLOGIES DU FUTUR
15 juin 2014, 10 h 20 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Invitation soirée Christian Gatard 600px



delphine volange
6 mars 2014, 10 h 38 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

NEW-Affiche Delphine 40,2x60,2



vous avez dit mutation?
6 décembre 2013, 21 h 09 mi
Filed under: COUPS DE COEUR

hé bien vous n’avez pas tort!

REMI SUSSAN vient de publier FRONTIERE GRISE un livre sur les nouveaux savoirs, les nouvelles croyances et stupidités sur le cerveau. Bluffant!

soussan

HERVE FISCHER a présenté sa MYTHANALYSE dans le séminaire de MICHEL MAFFESOLI à La Sorbonne. Fascinant!

 

fischer 2

NICOLAS CHEMLA publie dans son blog Le Gay Tapant un papier … fulgurant!

CHEMLA

http://blogs.mediapart.fr/blog/legaytapant/031213/apres-les-annees-bobos-2013-annee-boubour

Il cite en plus un article de THOMAS CHATTERTON WILLIAMS, acéré! Le lien est dans l’article. Ca vaut la lecture!

chatterton

LUC DELLISSE raconte les amitiés de Pierre Louis et Gide, brilliant!

dellisse

LAURENT COURAU termine son film sur la DEMEURE DU CHAOS… stimulant!

lAURENT

ERIC DE RIEDMATTEN vient de livrer son étonnant et optimiste LES 50 INNOVATIONS QUI VONT BOULEVERSER NOTRE VIE D’ICI 2050

ERIC

Qu’on en vienne pas dire qu’il ne se passe rien…

Vous savez ce qui fait le lien entre tous? LA LIGUE DES MYTHOGRAPHES EXTRAORDINAIRES. Ils ne le savent pas tous… car la LIGUE c’est  un mythe moderne et un mythe c’est un récit pour passer des temps difficiles et ça se chuchote … vous en saurez plus bientôt…

et toujours http://christiangatard.com/ pour la prospective buissonnière



Hervé Fischer le 3 décembre 2013 à Paris
24 novembre 2013, 9 h 14 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Les visiteurs de ce blog ont souvent rencontré Hervé Fischer. Voici l’occasion de crever l’écran…

Cycle de séminaires Ambiances Quotidiennes

 Hervé Fisher 2

¤ 3 décembre 2013

Hervé Fischer (UQAM): Qu’est-ce que la mythanalyse?

 

à 16h30 Salle des thèses E637 en Sorbonne Galerie Claude Bernard Escalier P, 1er étage

12 rue Cujas

75005 Paris



géographie du futur
2 novembre 2013, 18 h 34 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

geographie du futur la collection

La collection Géographie du Futur  est consacrée à une prospective irriguée par l’ensemble des témoignages des randonneurs qui s’intéressent à l’avenir. Les outils de recherche qui sont mis en œuvre sont le désir et l’inquiétude, les sciences humaines, la création artistique et littéraire, la participation de prospectivistes et de créateurs (artistes, écrivains, sociologues, entrepreneurs, journalistes…) et une sociologie innovante fondée sur l’intelligence collective, la sérendipité,  la curiosité. Les ouvrages de la collection s’intéressent à la vraie vie des gens, aux mythes qui se construisent,  aux fantasmes, à l’imaginaire. Ils ne prétendent pas annoncer le futur mais participer à son avènement. Sans être dupe de la fragilité de la démarche mais avec un immense appétit de futurs. 

Je suis heureux d’accueillir dans cette collection le nouveau livre de Eric de Riedmatten, LES 50 INNOVATIONS QUI VONT BOULEVERSER NOTRE VIE D’ICI 2050.

http://www.youtube.com/watch?v=CYU75mEvFXk

 

ERIC

pour accéder à mes actualités prospectives

http://christiangatard.com/

et

http://www.lehub.info/

et aussi

https://www.facebook.com/christian.gatard

 



Le mardi 29 octobre à 18h30
17 octobre 2013, 8 h 16 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Encore un moment exceptionnel:

Luc Dellisse est heureux de vous inviter à la soirée consacrée à son nouveau livre:

Le Tombeau d’une amitié. André Gide et Pierre Louÿs, aux Impressions nouvellesletombeau

Le  mardi 29 octobre 2013 à 18h30

Une courte conférence intitulée « Le regard de Pierre Louÿs » lui permettra de vous faire découvrir les personnages de cette étrange histoire.

Délégation générale Wallonie-Bruxelles

274, boulevard Saint-Germain

5007 Paris

Métro : Assemblée nationale

RSVP avant le 25 octobre

Courriel : delgen@walbru.fr

Téléphone : 0153850501



les Intergalactiques de Lyon 26 octobre 2013, 14h
7 octobre 2013, 8 h 41 mi
Filed under: Non classé

lyon interg

 

http://www.intergalactiques.net/rencontres-et-tables-rondes-2013/

SAMEDI 26 OCTOBRE | AMPHITHÉÂTRE

14h00 : Google, Apple, Microsoft : l’avènement des Méga-Corporation imaginé dans les années 70 est-il arrivé ?
Avec Christian Gatard. Modérateur : Quentin Bruet-Ferréol

15h30 : Rencontre avec Jean-Pierre Andrevon.

16h30 : La transformation de l’être humain dans le cycle de « Dune » de Frank Herbert.
Avec Anudar Bruséis, Gérard Klein. Modérateur : Julien Jal Pouget.

http://www.intergalactiques.net/christian-gatard/



Nos 20 prochaines années à la Foire de Marseille
6 octobre 2013, 6 h 57 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

A l’invitation de Georges Lewi et sur

http://www.mythologicorp.com/a-marseille-gatard-jamet-en-phase-sur-la-vision-du-futur-les-4-points-dancrage-dune-mythologie-du-futur/

A Marseille, Gatard, Jamet en phase sur la vision du futur. Les 4 points d’ancrage d’une « mythologie du futur »

Pour suivre Georges Lewi sur http://www.mythologicorp.com



LES 50 INNOVATIONS QUI VONT BOULEVERSER NOTRE VIE D’ICI 2050
3 octobre 2013, 15 h 42 mi
Filed under: previously sur ce blog

C’est le nouveau livre de Eric de Riedmatten. Je le publie dans ma collection Géographie du Futur, chez L’Archipel.

Christian Gatard

En librairie le 16 octobre  2013                                               450 pages  environ – 23 €

Après L’Impératif du Vivant de Thierry Gaudin paru cet été.

les 50

Recouvrer la vue, se faire opérer à distance, s’offrir une peau de bébé grâce à des algues rares, se soigner à partir de cellules médicaments, habiter des ponts construits en néobéton, faire pleuvoir de l’eau solide pour éviter la sécheresse, louer tout ce que l’on veut et partager ses dettes,  s’offrir une retraite dorée dans des maisons autogérées, embaumer nos vies avec le parfum digital, utiliser du plastique solide comme du verre, marcher sans fin avec des chaussures qui absorbent l’effort et la fatigue,  lutter contre la sécheresse grâce à des châteaux de glace bâtis au sommet des Alpes…

Avant 2050, toutes ces innovations feront partie de notre quotidien. Elles sommeillent actuellement dans les centres de recherche des grandes entreprises internationales. Certaines sont embryonnaires, d’autres presque au point… Embarquement immédiat pour 2050…

Les 50  innovations sont présentées chronologiquement, chacune sur 8 pages, classées par catégories. Les articles ont été validés par un comité scientifique composé d’éminents savants et chercheurs.

ericNé en 1963, Éric de Riedmatten a été journaliste au service économie d’Europe 1 pendant 14 ans et animateur de l’émission « Décideurs ». Il a également travaillé pour La Vie Financière et Le Figaro Magazine. Conseil en communication stratégique chez CLAI, l’un des premiers cabinets de consultants parisiens, ancien dir’ com’ de Siemens et de BMW, il fut l’instigateur du « Grand Prix Siemens de l’Innovation » et du « Club de l’Innovation Européenne ». Il est l’auteur de XXIe siècle : Ces innovations qui vous changer notre vie, préfacé par Axel Kahn (l’Archipel, 2005). Pour ce deuxième ouvrage, c’est André Brahic, chercheur au Collège de France, astronome et astrophysicien né en 1942 à Paris,  connu du grand public pour avoir découvert les anneaux de Neptune, qui signe la préface.



Vous êtes ici sur le blog en constante mutation de nos 20 prochaines années et ses explorations prospectives
1 octobre 2013, 5 h 10 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

L’actualité prospective, les conférences, les rencontres c’est ici cliquez là http://christiangatard.com/

Vous y trouverez du grain à moudre pour prendre de l’avance sur le futur et des propositions de scénarios de socio-fictions. Vous y découvrirez la collection Géographie du Futur avec le nouveau livre d’Eric de Riedmatten. Vous pourrez assister aux captations videos de mes conférences récentes.

 

Pour accéder à l’initiative collaborative du HUB PROSPECTIVISTE, avec ses actualités fraîches et chaudes , émergentes et souterraines (appréciez les oxymores), cliquez ici http://www.lehub.info/

Vous y retrouverez les contributeurs de sa nouvelle livraison…courau

lorenzo-soccavoClaude GrunitzkyOLIVIER_PARENT_01CG VINS



Les mythes du futur dévoilés à Marseille le 30 septembre à 16h.
24 septembre 2013, 14 h 53 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

 

 

La Foire internationale de Marseille a décidé de traiter cette année de toutes les créativités, de toutes les innovations et d’aborder « nos 20 prochaines années ».

Elle invite 3 experts reconnus pour leur approche des mythologies du futur, à commencer par le célèbre prospectiviste Christian Gatard, « qui vit aujourd’hui pour demain. »

Emmanuel Lemieux, journaliste, qui travaille sur les emplois du futur

et Thomas Jamet de l’agence Moxie New-York/Paris(groupe Publicis)  qui va apporter son regard sur la révolution du digital et son impact à 20 ans…

Puis suivra une table ronde, sur Marseille dans 20 ans, présidée par Michel Kester, le président de Safim  qui accueillera Bernard, Belletante, DG de Kedge Business School, Hugues de Cibon de Marseille-Provence 2013 sur les enjeux de la culture pour l’économie, , Richard Latière et d’autres managers et chefs d’entreprises. qui font l’économie marseillaise…

Belle initiative de la Foire de Marseille, qui se situe en affluence visiteurs  juste derrière Paris et réalise sur le site pendant 10 jours 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, l’équivalent du chiffre d’affaires annuel de ….10 hypermarchés de taille moyenne.

Les grandes foires ne sont pas mortes car, pour les plus dynamiques d’entre elles, elles ont su conserver leur part de mystère annuel, les animations, et les rencontres qui recréent cette atmosphère bon enfant dont beaucoup d’entre nous rêvons encore…Le mythe de l’agora n’est pas vraiment mort malgré le numérique.Il semble même que le numérique  encourage ces nouvelles sociabilités.

Rencontre économique de la Foire de Marseille. « Nos 20 prochaines années ». Palais des Arts (dans la Foire). Lundi 30 septembre de 16 à 19 H. Entrée gratuite à cette conférence (à condition d’avoir son « billet Foire »)

 



LES BONNES PRISES DE SEPTEMBRE
18 septembre 2013, 4 h 35 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

l’eZine des Mutants Digitaux

Le regard de Laurent Courau, fondateur, animateur et éditorialiste de La Spirale, sur le monde tel qu’il devient est un des plus stimulants du web.

La toute récente mise à jour de ses voyages aux frontières décape et enthousiasme.

courau

http://www.laspirale.org

 

 

 

 

 

 

 

« Le street art au tournant. Reconnaissances d’un genre » de Christophe Genin

Une initiative de Benoit Peeters et des Impressions Nouvelles: puisqu’on vous dit que le siècle sera collaboratif!!!

Benoit 2

http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/le-street-art-au-tournant-reconnaissances-d-un-genre-de-christophe-genin

et n’oubliez pas d’aller visiter le HUB PROSPECTIVISTE  pour des nouvelles fraîches du futur ainsi que mon blog du FORWARD PLANNING pour suivre ou devancer mes travaux en cours.



une rafraîchissante exploration mythologique
14 septembre 2013, 8 h 26 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Chers amis iconophages et facétieux mythologues, une visite sur ce Tumblr SCORPION DAGGER s’impose. Un clic dans l’image et vous y êtes.

gif-drole-peinture-renaissance-18

Vous pouvez aussi y aller par là:
http://www.facebook.com/l/rAQHNi6vp/www.laboiteverte.fr/gif-amusants-base-peintures-renaissance/

Pour accéder à l’initiative collaborative du HUB PROSPECTIVISTE, avec ses actualités fraîches et chaudes , émergentes et souterraines (appréciez les oxymores), cliquer ici http://www.lehub.info/

Pendant ce temps, l’actualité prospective, les conférences, les rencontres c’est cliquez ici http://christiangatard.com/
Vous y trouverez du grain à moudre pour prendre de l’avance sur le futur.



BIENVENUE EN MYTHISTAN
30 juin 2013, 11 h 09 mi
Filed under: Actualité et nouveautés

Comme dans toute bonne chasse au trésor il faut une carte. Je me suis donc proposé de dresser la carte du royaume imaginaire que ce blog a pour mission de faire connaître : le Mythistan.

Certes, le Mythistan est une speculatio ce qui en bas-latin désignait un lieu d’observation. Plus tard le terme fut employé à propos des prévisions[1]. Les deux acceptions sont bienvenues. On va explorer le Mythistan, rencontrer certains de ses habitants, dénicher ses secrets de fabrications puis de ses hauteurs observer ce qu’on peut voir, en l’occurrence la Mythérannée, et se faire une opinion. Or, dans un monde saturé d’informations, malade d’infobésité, une opinion, pour risquée qu’elle soit, est une corne dans la brume. Tant mieux car une brume tenace protège le Mythistan des touristes qui viennent prendre des photos pour les poster immédiatement sur leurs blogs. Le cliché est tellement flou qu’on y voit pas grand chose. On se rend compte tout de même compte que le paysage y est escarpé, pas facile à pénétrer. Les  témoignages d’explorateurs patentés ne sont guère plus concluants. Le temps est changeant, les conditions de séjour délicates, l’accueil des autochtones ambigu. Les documents que proposent ces explorateurs sont certes étayés et puissants, souvent passionnants mais leur vision pessimiste voire catastrophiste me déprime et surtout ne me convainc pas. Il faut pour explorer le Mythistan un esprit bateleur et un agnosticisme joyeux mais obstiné.


[1] D’après Richard Dawkins, et d’autres, la spéculation — soit la possibilité de voir les choses « à la fois pour soi-même et en se mettant à la place d’autrui » — est pour l’homme une activité vitale pour survivre et se reproduire. Selon eux, depuis les temps préhistoriques, ceux qui ont survécu le mieux et laissé une descendance nombreuse sont ceux qui y parvenaient le plus correctement (Wikipedia)




Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 808 autres abonnés